0
Industrie
Bombardier CSeries : Delta Air Lines bute sur le prix
Bombardier CSeries : Delta Air Lines bute sur le prix
© Bombardier

| yann cochennec

Bombardier CSeries : Delta Air Lines bute sur le prix

L'innovation technologique et les coûts de production du Bombardier CSeries "empêchent le constructeur de vendre ses appareils à un prix attractif", a déclaré le président de Delta Air Lines, Ed Bastian, lors d'une conférence à New York et organisée par la banque américaine JP Morgan. "Je crois que c'est l'un des défis auxquels Bombardier fait face d'un point de vue marketing avec un prix de vente qui doit couvrir les coûts de l'ingénierie", a-t-il ajouté.

Pas un bon point pour Bombardier car Delta Air Lines est un des clients cibles du CSeries et ce dès le début du programme. Northwest Airlines l'était également. D'ailleurs, l'appareil a surtout été développé pour satisfaire au besoin du marché nord-américain avec un parc de plusieurs centaines d'antiques DC-9 et MD-80 à remplacer Mais, entre le lancement du CSeries et son arrivée sur le marché, le paysage du transport aérien américain a considérablement changé. Northwest Airlines a disparu, rachetée par Delta Air Lines, par exemple.

De son côté, United Airlines, chez qui Bombardier espérait placer une cinquantaine d'appareils, a finalement décidé de reprendre du Boeing 737-700 : 25 exemplaires qui s'ajoutent aux 40 commandés il y a quelques mois. Enfin, la décision de Republic Holdings de se mettre sous la protection du Chapitre 11 de la loi américaine sur les faillites jette des doutes sérieux sur le devenir d'une commande portant sur 40 CSeries CS300 fermes auxquels s'ajoutent 40 options.

Le Chapitre 11 peut permettre en effet à Republic Holdings d'annuler sa commande en évitant de payer les très lourdes pénalités prévues dans le contrat. Or, ces 40 CS300 représentent 21 % du carnet de commandes de cette version (190 ventes fermes). Ce qui n'est pas rien.

Répondre à () :


Captcha

Produits du marketplace

| | Connexion | Inscription