0
transport aérien
Baisse de 31% du résultat net d'Air France-KLM en 2019 © Air France-KLM

| HEGUY Jean-Baptiste

Baisse de 31% du résultat net d'Air France-KLM en 2019

Le groupe impute la baisse du résultat net et du résultat d'exploitation (-18,8%), à 1 141 millions d'euros, à l'environnement commercial et la pression sur la recette unitaire et à la hausse de la facture carburant (+553 millions d'euros).

Le groupe Air France-KLM a annoncé le 20 février ses résultats financiers pour l'année 2019. Pour l'ensemble de l'exercice, le résultat d'exploitation s'établit à 1 141 millions d'euros, en baisse de 18,8% et 264 millions d'euros par rapport à l'exercice 2018. Le résultat net ressort à 290 millions d'euros, soit une baisse de 130 millions d'euros et 31% par rapport à l'année dernière. Ce recul s'explique par l'environnement commercial et la pression sur la recette unitaire, notamment dans l'activité cargo, et par une facture carburant qui a augmenté sur un an de 553 millions d'euros, principalement à cause d'un gain de couvertures moindre en 2019 (50 millions d'euros), à comparer au gain de couverture de 650 millions d'euros de 2018. 

Comme l'année précédente, KLM a très largement contribué au résultat opérationnel du groupe (853 millions d'euros, soit 74,75%) par rapport à Air France. En revanche, cette dernière assure 61% du chiffre d'affaires total du groupe franco-néerlandais, qui est de 27,189 milliards d'euros en 2019 (+3,7%). Une grande disparité existe aussi pour la marge opérationnelle qui n'est seulement que de 1,7% pour Air France, mais de 7,7% pour KLM. C'est pour cela que la direction du groupe aérien travaille activement à améliorer la compétitivité d'Air France (renouvellement de la flotte et des cabines, rationalisation des réseaux, etc... ) de manière à la ramener à des niveaux comparables 

En termes d'activité, le groupe aérien a transporté au total 104,2 millions de passagers (+2,7%). La recette unitaire par passager est en légère baisse de 0,2%. Transavia termine l'année 2019 avec un trafic total de près de 16,6 millions, soit une hausse de 4,8% et un coefficient d'occupation de 92,2% (soit +0,2 points). Son chiffre d'affaires s'établit à 1 744 millions d'euros (+9,3%), avec un résultat d'exploitation de 131 millions d'euros (-14%). 

L'activité maintenance termine l'année 2019 avec un chiffre d'affaires total de plus de 4,6 milliards d'euros (+6,2%) et un résultat d'exploitation qui s'établit à 260 millions d'euros (+46%). La marge d'exploitation augmente de 0,7 point, à 5,6%. Le carnet de commandes de la demande est de 11,5 milliards de dollars au 31 décembre 2019, stable par rapport à l'an dernier. 

L'activité cargo est, pour sa part, toujours en difficulté, avec un chiffre d'affaires de 2 153 millions d'euros (-5,9%) et une recette unitaire qui a chuté sur l'année de 8,9%. Le trafic 2019 s'établit à 8 467 millions de TKT (tonnes kilomètres transportés). La hausse importante des capacités cargo en 2019 a conduit au pire trafic depuis 10 ans, avec des acteurs qui ont profité de la bonne performance du marché au second semestre 2017 et en 2018 pour augmenter leurs volumes disponibles, entraînant une importante surcapacité notamment sur les routes Amérique du Nord. 

L'activité cargo continue d'être affectée, notamment par le coronavirus, entraînant une poursuite de la pression sur les coefficients d'occupation et les yields au premier semestre 2020.

Sur la base des annonces qui ont déjà été faites par le groupe aérien concernant le coronavirus (suspension des opérations vers la Chine en février-mars et hypothèse actuelle d'une reprise progressive des opérations à partir d'avril 2020, l'impact de la crise sanitaire sur le résultat d'exploitation est de l'ordre de 150 à 200 millions d'euros entre février et avril 2020. 

 

 

Répondre à () :


Captcha

| Connexion | Inscription