0
Aviation Civile
Avis de tempête financière dans le ciel indien
Avis de tempête financière dans le ciel indien

| HEGUY Jean-Baptiste

Avis de tempête financière dans le ciel indien

QUATRE DES SIX GRANDES COMPAGNIES AÉRIENNES SONT DÉFICITAIRES. LE GOUVERNEMENT INDIEN S'INQUIÈTE D'UNE POSSIBLE FAILLITE, APRÈS CELLE DE JET AIRWAYS IL Y A NEUF MOIS.

L'année 2019 avait démarré sous les meilleurs auspices pour le secteur aérien indien. Le cours du pétrole était en chute libre depuis fin 2018, plongeant à 50 dollars. La roupie était stable face à la devise américaine. Les 737 MAX et les A320neo permettaient à SpiceJet, GoAir et IndiGo de réduire leurs dépenses de carburant. Le trafic sur les vols intérieurs était en pleine explosion. La direction générale de l'aviation civile (DGCA) avait recensé 138 millions de passagers en 2018, en hausse de 18 % sur un an.

Au lieu de ça, 2019 fut l'une des pires cuvées de l'histoire de l'aviation indienne. Jet Airways a cessé de voler faute de trésorerie le 18 avril. Elle a laissé une dette de 4,3 Md$, selon les calculs de CAPA India, un centre de recherche basé à Delhi.

Au deuxième trimestre de l'année fiscale 2019-2020, qui court du 1er avril au 31 mars, IndiGo et SpiceJet ont déçu. La première, leader du secteur avec 47 % du marché, a annoncé avoir perdu 136 M€, avant de publier un bénéfice net de 60 M€ au trimestre suivant. Quant à SpiceJet, elle a dévoilé une perte de 59 M€ sur le second trimestre.

Retrouvez l'intégralité de l'article (n°2675, 14 février 2020), en format PDF, ci-dessous. 

Répondre à () :


Captcha

| | Connexion | Inscription