1
Défense
Armée de l'Air : Les risques de la suractivité
Armée de l'Air : Les risques de la suractivité
© Emmanuel Huberdeau

| ehuberdeau 333 mots

Armée de l'Air : Les risques de la suractivité

C'est un constat là aussi alarmant. Dans un avis rendu au nom de la commission de la défense nationale et des forces armées sur le projet de loi de finances pour 2017, le député Christophe Guilloteau, expose les risques liés à la surexploitation des matériels de l'armée de

Cet article est réservé aux abonnés numérique Web.


Répondre à () :

jacques.CHAVONNET | 15/11/2016 12:33

Nous sommes en état de guerre : il appartient au Président de la République de déterminer les besoins militaires que cette situation exige et d'ajuster ceux que requièrent la présente situation nos armées de l'air et de l'aéronavale fortement sollicités dans ce genre d'opérations. Il est scandaleux qu'une partie de nos forces aériennes soient clouées au sol par un manque de pièces détachées et donc de financement L'age d'une flotte, comme dans le civil, se mesure en fonction du nombre d'heures d'utilisation des appareils qui dépend du contexte politique mondial, difficilement prévisible. Dans ces conditions, et plus généralement le budget de notre Défense Nationale, est nettement insuffisant pour faire face à la présente situation et celle raisonnablement anticipée (gouverner c'est prévoir !)

Retrouvez notre dernier numéro !
Image Voir la boutique

Produits du marketplace

Parole d'experts

| | Connexion | S'ABONNER | Publicité