2
Industrie
Airbus Canada veut un coup de pouce de Mirabel
Airbus Canada veut un coup de pouce de Mirabel
© La Presse canadienne

| La rédaction

Airbus Canada veut un coup de pouce de Mirabel

La société en commandite Airbus Canada veut un coup de pouce de la ville de Mirabel où s'effectue l'assemblage de l'Airbus A220.

Airbus pense à un report des taxes foncières

"Évoquant le besoin d’une «marge de manoeuvre financière pour traverser la crise» provoquée par la pandémie de COVID−19, la Société en commandite Airbus Canada (SCAC) souhaite obtenir des «accommodements d’urgence» de la part de la Ville de Mirabel, où s’effectue l’assemblage de l’A220", rapporte la presse canadienne. "Parmi les mesures évoquées figure un report possible du paiement de taxes foncières à venir, fait−elle valoir dans son inscription au Registre des lobbyistes du Québec". Aucune somme n’est précisée. 

Reprise graduelle

"Afin de justifier ses demandes, Airbus, qui pourra réclamer la subvention salariale d’urgence proposée par le gouvernement Trudeau, souligne que la reprise de ses activités à Mirabel, dans les Laurentides, se fera de manière «très graduelle» au cours des prochains mois. Au début du mois de mai, l’avionneur avait annoncé 350 mises à pied temporaires sans toutefois indiquer quand les employés représentés par l’Association internationale des machinistes et des travailleurs de l’aérospatiale (AIMTA) pourraient revenir au travail".

4 Airbus A220 par mois

"Airbus a dû temporairement suspendre la production de l’A220 à Mirabel lorsque le gouvernement Legault a mis l’économie sur pause dans le but de limiter la propagation du nouveau coronavirus. Le redémarrage s’effectue progressivement depuis le 11 mai. L’entreprise avait décidé de repousser à l’an prochain l’augmentation de cadence, ce qui signifie que le rythme de production demeurera à quatre appareils par mois".

Répondre à () :


Captcha
Philippe Cauchi | 03/06/2020 05:05

Airbus a eu le CSeries, qui a coûté cher aux contribuables québecois, pour pas un sou, Airbus s'est fait payé la chaîne de montage de Mobile, en Alabama par Bombardier, Airbus a ramassé les fonds du gouvernement canadien pour payer ses employés pendant la pandémie et maintenant Airbus essaye de s'esquiver de ses obligations financières envers la ville de Mirabel, 40 km au nord de Montréal. Le contribuable québécois s'est bien fait avoir par Airbus et Bombardier avec l'aventure d'un avion qui n'aurait jamais dû exister, le CSeries devenu l'Airbus A220.

André Marseigne | 04/06/2020 00:36

AIRBUS : la réalité dépasse certaines fictions se remettre en question au sein de chaque pays pour intégrer en continu "le monde de demain" dans la qualité de ses protocoles

| | Connexion | Inscription