0
Aviation Civile
Air Tahiti Nui signe la passe de trois
Air Tahiti Nui signe la passe de trois
© Airbus

| Léo Barnier

Air Tahiti Nui signe la passe de trois

En ces temps compliqués pour le pavillon français, il fait meilleur voler en outre-mer qu'en métropole. A l'image d'Air Caraïbes et Air Austral, Air Tahiti Nui a redressé la barre après une situation compliquée à l'orée des années 2010. La compagnie polynésienne a publié des bénéfices pour un troisième exercice de rang. Elle a ainsi généré un profit net de 17 M€ en 2014, en hausse de plus de 21 %.

Avec ce nouveau résultat positif, Air Tahiti Nui semble bien engagée sur le chemin de la croissance durable. Elle progresse en effet sur le plan financier depuis maintenant trois ans avec 1,9 M€ en 2012, 14 M€ l'année suivante et donc 17 M€ pour son dernier exercice. En 2011, elle perdait 8,7 M€.

Cette amélioration va de pair avec une croissance de l'activité. Le trafic passagers augmente de 9 %, avec 460 000 passagers et un taux de remplissage de 75 % (+1,5 point). La compagnie a été essentiellement portée par la hausse du trafic internationale sur la Polynésie française (+7 %), mais elle a su profiter de la situation pour consolider un peu plus ses parts de marché sur la région. Elle y capitalise désormais les deux tiers du trafic.

A côté, le fret bondit de 12 %, avec 9 914 tonnes transportées. Il faut y ajouter une hausse de moitié des vols charter avec 1 170 heures de vol. En tout, la compagnie aura volé 19 000 heures, réparties en 1 623 vols (+7 %).

Logiquement le chiffre d'affaires a suivi le mouvement, avec une croissance de 9 %, à 279 M€ - malgré une petite baisse de la recette unitaire sur l'activité passagers. La marge brute d'exploitation s'est aussi améliorée et atteint désormais 12,1 % (+3,8 points). Soit près de 34 M€.

Sur les 17 M€ de bénéfices nets, 5,12 M€ seront reversés aux actionnaires d'Air Tahiti Nui. La Polynésie française – qui possède près de 85 % du capital de la compagnie – en sera le principal bénéficiaire.

L'arrivée de quatre Boeing 787-9 entre fin 2018 et mi-2019 devrait encore améliorer le potentiel économique de la compagnie. Les nouveaux biréacteurs remplaceront les quadriréacteurs vieillissants Airbus A340-300.

Répondre à () :


Captcha

Produits du marketplace

| | Connexion | Inscription