0
Défense

| Bastien Carris

Yémen : Attaque Houthis contre une université saoudienne

Cette opération minutieusement préparée déstabilise à nouveau le territoire Saoud, malgré l'interception des missiles et des drones suicides, cette mission peut être considérée comme une victoire par la peur provoquée au sein de la population

Jizan sous le feu 

Le 14 avril 2021, l’université saoudienne de Jīzān située à proximité de la frontière Yéménite a pris feu suite à une attaque aérienne Houthis. Selon les premiers rapports, l’incendie serait dû à l’interception d’une vague de 5 missiles balistiques et de 4 drones suicides par la RSADF (Royal Saudi Air Defence Forces). Les débris provoqués par la destruction en vol de cette attaque par saturation auraient déclenché un départ de feu sur le campus, faisant une victime. Le gouverneur de la province de Jīzān s'est contenté d’un communiqué lapidaire en expliquant que l’incendie a rapidement été circonscrit et que l’université rouvrira bientôt ses portes.

Revendications Houthis 

Aussitôt fait, aussitôt revendiqués par les Houthis et son porte-parole Yahya Sarea, qui ont justifié leur choix de frapper ces zones civiles. Les missiles et drones auraient été lancés depuis le bastion rebelle de Sanaa qui échappe toujours aux forces gouvernementales Yéménites, soutenues par l’Arabie Saoudite. Si les forces Houthis sont courant de ces opérations de déstabilisation, l’attaque volontaire ou involontaire d’une université constitue une première sur le territoire des Saoud. Cet événement a suscité de nouvelles réactions anxiogènes au de la population, d’autant que l’organisation a profité de cette attaque pour en annoncer de nouvelles. L'objectif recherché est donc clairement de faire pression sur l'opinion publique saoudienne pour contraindre Salmane ben Abdelaziz Al Saoud à un retrait de ses forces au Yémen.

Un site Patriot visé et touché ?

Fait surprenant, en dehors des zones civiles et des installations pétrolifères d’Aramco, l’attaque aurait visé une batterie de missiles Patriot. Non confirmée mais largement relayée sur les réseaux sociaux locaux, cette opération SEAD Houthis à grande échelle serait elle-aussi une première dans ce conflit dévastateur qui a fait plus de 240 000 morts. Cet assaut démontre à nouveau la capacité des rebelles Houthis à effectuer d’importantes opérations coordonnées et simultanées en frappant différents points névralgiques d’une même zone géographique. 

 

 

Répondre à () :


Captcha

Produits du marketplace

| | Connexion | Inscription