0
Défense
US Air Force : Vers un retour de l'alerte nucléaire ?
US Air Force : Vers un retour de l'alerte nucléaire ?

| Baptiste Guillou

US Air Force : Vers un retour de l'alerte nucléaire ?

Si la dissuasion nucléaire est l'une des missions premières de l'US Air Force, l'alerte nucléaire permanente pour les appareils fut abandonnée à la fin des années 1990. Pour autant, les atermoiements du programme GSBD pourraient contraindre les bombardiers de l'US Air Force à reprendre la permanence nucléaire statique.

La fin de la Triade nucléaire ? 

Face aux difficultés de développement du GSBD (Ground Strategic Based Deterrent) qui doit remplacer le Minuteman III à partir de 2027, le Pentagon pourrait choisir de se passer définitivement de son arsenal nucléaire tiré depuis le sol. Les retards de son remplaçant, l’obsolescence du Minuteman III et le coût faramineux pour le contribuable américain pourraient contraindre le Département d’Etat à passer d’une triade à une dyade nucléaire, ce qui est déjà techniquement le cas selon l’Amiral Charles Richard. Cette dyade reposerait donc sur les SNLE classe Columbia de l’US Navy, et les B-1, B-52, B-2 (en attendant les B-21) de l’US Air Force.

H24 

Dans le cas du non-remplacement des Minuteman, l’US Air Force a d’ores-et-déjà proposé le retour d’une alerte nucléaire H24 avec les bombardiers prêts au vol et équipés d’ogives nucléaires, les équipages restant à proximité immédiate en mesure de délivrer le feu nucléaire. Rappelons que pendant la guerre froide, l’US Air Force maintenait des zones d’alertes appelées « arbres de Noël » et que de 1960 à 1968, elle disposait en permanence de B-52 en vol équipés d’ogives thermo-nucléaires prêt à riposter dans le cadre d’une attaque surprise soviétique. Déjà en 2017, en pleines tensions avec la Corée du Nord, les installations de repos de Barksdale AFB avaient été remises en état afin de garantir une posture d’alerte. Mesure qui ne s’était pas concrétisée, l’US Air Force déclarant qu’il s’agissait alors de tester la réactivité de ses troupes. 

Pas de réduction de performances 

Dans le cadre hypothétique ou les Etats-Unis déclasseraient rapidement leurs ICBM, l’US Air Force pourrait toutefois rapidement remonter en puissance avec les B-2 « Spirit » et B-52 « Stratofortress ». Les B-1B "Lancer" étant quant à eux utilisés pour les missions d’assauts conventionnelles pourraient voir leur rôle évoluer avec l'arrivée du missile hypersonique AGM-183A. Les B-52 peuvent utiliser l’AGM-86 ALCM et les B-2, les bombes à gravité B-61 et B-83. L’US Air Force prévoyant aussi de mettre prochainement en service le missile nucléaire LRSO (Long-Range Stand-Off) d’une portée supérieure à 2500 km.


 

Répondre à () :


Captcha

Produits du marketplace

| | Connexion | Inscription