0
Industrie

Une nouvelle vie pour Latécoère Aeroservice

rachat

RACHETÉE PAR LE GROUPE VALLAIR, EX-VALLIÈRE AVIATION, LA SOCIÉTÉ DE MAINTENANCE ET DE RÉPARATION LATÉCOÈRE AEROSERVICE DEVIENT VALLAIR INDUSTRY.Enfin la sortie de crise pour Latécoère Aeroservice ? La société de maintenance et de réparation basée àToulouse et Montpellier a été rachetée, le 1er juin, auprès du tribunal de commerce de Toulouse, par le groupeVallair (anciennement Vallière Aviation). Pour rappel, Latécoère Aeroservice - en redressement judiciaire - avait été rachetée en 2013 par Sky One, une société constituée par Grégoire Lebigot, directeur général DEVALLIÈèÈRE Aviation, et Jaideep Mirchandani,dirigeant et actionnaire principal de Sky One FZE.A la suite d'un désaccord avec Sky One, Grégoire Lebigot avait dû, en juillet 2014, céder la totalité de sa participation à ce dernier, puis avait démissionné en mai 2015 de ses fonctions de dirigeant « en raison des divergences constatées avec la stratégie voulue par le nouvel actionnaire unique, la société Chady Aero Development, et des contraintes imposées par ce dernier dans l'exercice de (ses) fonctions de dirigeant ».

trIple actIvIté.É.Aujourd'hui, Grégoire Lebigot revient à la tête de Latécoère Aeroservice via une société au visage renouvelé.Vallière Aviation est devenue, en mars 2016, le groupeVallair,avec une holding en France,Vallair Capital, un site industriel à Châteauroux,Vallair Technic, un autre à Luxembourg, Vallair Solutions, soit une quarantaine de salariés répartis à parts égales entre les deux sites. Une triple activité sur les monocouloirs (A320 et B737) : le trading avion (rachat d'avions enfin de service,révision,nouvelle peinture aux couleurs de la compagnie cliente et revente), le démantèlement des avions d'occasion dans le hangar de Châteauroux et la revente des pièces aux compagnies et centres de MRO, enfin la conversion d'avions de ligne d'occasion en avions-cargos, notamment pour les loueurs de flottes.

Et l'entreprise tire bien son épingle du jeu avec un chiffre d'affaires qui passerait de 43 M€ en 2015 à 100 M€ en 2016, sans Latécoère Aeroservice. « Le groupe a intégré un nouvel investisseur en novembre 2015, explique Christophe Valentin, directeur financier et DRH du groupeVallair.Il s'agit d'une société japonaise, JIA, un fonds spécialisé dans l'aviation. » Cette société,minoritaire au capital,a abondé au capital et injecté de l'argent frais dans la société.

Nouvelle étape avec le rachat de Latécoère Aeroservice à hauteur de 300 000 € pour les actifs. Vallair a repris 83 salariés sur les 110 existants, partagés entre Montpellier (90) avec un site de MRO et de peinture,etToulouse ou plus précisément Cornebarrieu, où 20 personnes opèrent sur la chaîne d'assemblage final d'ATR. La société se nomme désormais Vallair Industry, avec un glissement du siège social de Toulouse vers Montpellier.

Quelle ambition pourVallair Industry, qui travaillait déjà pour Vallair sur l'activité trading et reconversion ? « Nous internalisons ce prestataire qui est une vraie valeur ajoutée, précise ChristopheValentin. Nous avions besoin d'un bras industriel,cela va nous donner plus de souplesse dans notre activité. » Le groupe franco-luxembourgeois prévoit d'utiliser les services de l'entreprise pour son activité propre à 50 %,charge à cette dernière de se trouver d'autres clients.

InjectIon de 2 M€.Après plusieurs années difficiles, injecter de l'argent frais ne sera pas de trop pourVallair Industry : 2 M€ d'ici 12 à 18 mois « pour remettre à flot l'entreprise, rechercher les clients et être en capacité de les servir ». « Jusqu'à la fin de l'année, on fonctionnera à perte », confie ChristopheValentin. Un directeur recruté à l'extérieur sera opérationnel fin juillet.

Pour le groupe Vallair - 120 salariés au total -,c'est une stratégie gagnante dans un marché de la MRO très concurrentiel.« Nous sommes aujourd'hui un acteur totalement intégré sur la chaîne. D'autant plus que nous avons installé un repair shop à Châteauroux, l'an dernier. » Plus de synergies, gage de souplesse, plus de compétences,Vallair espère atteindre un chiffre d'affaires de 120 M€ en 2017,puis de 135 M€ en 2018.

¦ A Toulouse, Agnès Baritou d'Armagnac

Répondre à () :


Captcha

Produits du marketplace

| | Connexion | Inscription