0
Espace
Un poinçon sur Jupiter © NASA/JPL-Caltech/SwRI/MSSS/Kevin M. Gill © CC BY

| Gilles Dawidowicz

Un poinçon sur Jupiter

Chaque fin de semaine, une image qui a fait l’actualité ou retenu notre attention. Le 17 septembre, la Nasa a dévoilé une saisissante vue de l'ombre projetée du satellite Io sur le disque de la planète Jupiter. Une éclipse de Soleil en somme.

Une vision surprenante.

Il s'agit d'un cliché peu ordinaire et très spectaculaire que la NASA vient de publier. A la faveur d'un nouveau survol rapproché de la planète Jupiter (le 22e depuis le début de sa mission), la sonde Juno a pris un cliché saisissant le 12 septembre dernier, à 8 000 km au-dessus de l’atmosphère jovienne et à la vitesse de 74 000 km/h : sur le disque de la géante gazeuse, on aperçoit un poinçon d'un noir profond. C’est l'ombre du satellite Io, qui orbite à environ 420 000 km de la planète.

 

La pizza du système solaire.

Io (2 643 km de diamètre) est un satellite naturel des plus étonnants. C'est en effet avec la Terre, le seul autre corps planétaire connu à posséder des volcans actifs. Plus de 400 sont recensés, dont certains éjectent des panaches volcaniques à plus de 500 km d'altitude ! Cela confère à son disque un aspect de pizza aux couleurs très variées, avec des teintes rouges, jaunes, vertes, noires et blanches. La surface du petit corps est essentiellement faite de hautes montagnes et de plaines recouvertes de soufre et de dioxyde de soufre. Quant à cette activité volcanique intense, elle est à l'origine d'une mince atmosphère découverte en 1979 par les sondes Voyager.

 

Dans la ligne de Mir.

Ceux qui suivent les vols habités avec attention, ainsi que les chasseurs d'éclipses, se souviennent d'un cliché historique pris par l'astronaute français Jean-Pierre Haigneré, le 11 août 1999. En effet, lors de la grande éclipse totale de Soleil visible notamment dans une large bande au Nord de la France, le voyageur de l'espace avait photographié « une grande tâche noire aux contours mal définis perdue au milieu de la masse nuageuse », projetée à la surface de la Terre. Il s'agissait de l'ombre de la Lune glissant sur notre planète, visible également depuis la station spatiale russe Mir. L'astronaute, alors à 380 km d'altitude depuis 160 jours, avait pris le temps de contempler ce spectacle céleste, depuis un point de vue inédit et d'en photographier quelques moments magiques.

 

D'une tâche à l'autre.

Toutefois, la comparaison s'arrête là. Si l'ombre de la Lune sur le disque terrestre possédait des contours flous, l'ombre de Io apparaît très net sur le disque de Jupiter. La raison en est simple : plus la distance à la source éclairante (le Soleil) est grande, et plus les contours projetés seront nets, surtout si le corps intermédiaire est proche de la surface éclipsée. Et si nous avions pu assister à l’éclipse depuis Jupiter, le disque apparent de Io étant 4 fois plus gros que le disque apparent solaire, l’éclipse serait apparue totale, sans possibilité de voir la couronne solaire comme cela est possible depuis la Terre, lors d’éclipses totales par la Lune.

La mission Juno du programme New Frontiers avait été lancée le 5 août 2011 par une fusée Atlas 5. Elle évolue autour de Jupiter depuis juillet 2016.

Gilles Dawidowicz est secrétaire général de la Société Astronomique de France

NASA Juno Jupiter Exploration du système solaire Photo de la semaine

Répondre à () :


Captcha

| Connexion | Inscription