0
Espace
Un nouveau satellite d’observation de la Terre dans l’escarcelle d’Arianespace © Airbus Defence and Space

| Pierre-François Mouriaux

Un nouveau satellite d’observation de la Terre dans l’escarcelle d’Arianespace

Un lanceur Vega embarquera l’an prochain le satellite optique espagnol SEOSat/Ingenio. A ses côtés, le satellite scientifique français Taranis.

Arianespace et l’Agence spatiale européenne ont signé le 17 mai un contrat pour le lancement, au premier semestre 2020, du satellite d’observation de la Terre SEOSat/Ingenio (Satélite Español de Observación de la Tierra), au profit du Centre espagnol pour le développement des technologies Industrielles, le CDTI (Centro para el Desarrollo Technologico Industria).

La mission, effectuée depuis le Centre spatial guyanais, sera confiée au lanceur léger Vega.

Construit par un consortium mené par Airbus Defence and Space, SEOSat/Ingenio est un satellite d'imagerie optique haute résolution de 840 kg. Son lancement devait initialement intervenir fin 2016.

 

A la découverte des éclairs inversés.

SEOSat/Ingenio sera placé sur une orbite héliosynchrone à une altitude d’environ 670 km, en compagnie du satellite français Taranis (Tool for the Analysis of RAdiation from lightNIng and Sprites – Outil pour l'analyse du rayonnement de la foudre et des farfadets).

Ce dernier, d'une masse de 185 kg, doit étudier des phénomènes atmosphériques découverts il y a une dizaine d’années : les phénomènes lumineux transitoires (TLE, pour Transient Luminous Event) et les flashs de rayons gamma terrestres (TGF, pour Terrestrial Gamma-ray Flash) – cf. A&C n°2605.

 

Déclaration.

« Je suis très heureux de signer aujourd’hui cet accord avec le CDTI, ainsi que le contrat avec Arianespace, a commenté Josef Aschbacher, directeur des programmes d’observation de la Terre à l’ESA. Cela illustre la forte coopération avec l’Espagne dans le domaine de l’observation de la Terre, avec le soutien de l’ESA pour le développement de la mission nationale SEOSat. Nous nous réjouissons à la perspective de ce lancement en début d’année prochaine, lancement qui complétera l’architecture européenne d’observation de la Terre et ajoutera une mission supplémentaire au portefeuille des missions de l’ESA réalisées avec des tiers. »

Arianespace Contrat ESA SEOSat/Ingenio Vega

Répondre à () :


Captcha

| Connexion | Inscription