0
Espace
Un livre blanc pour les satellites © FO Métaux

| Pierre-François Mouriaux

Un livre blanc pour les satellites

Le syndicat FO Métaux appelle à un « Grenelle du spatial ».

Anticipant la conférence ministérielle Space19+ de l’Agence spatiale européenne de fin novembre à Séville (Espagne), mais aussi l’arrivée prochaine des mégaconstellations Internet ou de la 5G, la fédération Force Ouvrière de la métallurgie (FO Métaux) a rédigé un Livre blanc sur l’industrie spatiale française, avec des représentants d’Airbus Defence and Space et de Thales Alenia Space (dont l’Etat français est présent au capital).

Le secteur spatial est aujourd’hui marqué par l’arrivée d’acteurs privés, remettant en cause la doxa du général de Gaulle (la souveraineté nationale pour l’accès à l’espace), et l’externalisation se généralise, entraînant de dramatiques pertes de compétences. L’objectif de l’appel de FO Métaux (visiblement appuyé par les autres centrales syndicales) est de garantir la montée en puissance et la pérennité de l’industrie du satellite française, mais aussi le segment sol et les utilisateurs finaux, via les applications.

Pour mémoire, l’industrie du satellite représente aujourd’hui 16 000 emplois en France.

 

Un Etat stratège et investisseur.

Adressé le 10 septembre au président de la République, au Premier ministre et aux ministres concernés, le Livre blanc sur l’industrie spatiale française appelle à un Etat moteur, stratège (ne pas donner la priorité qu’aux lanceurs ou à la charge utile) et investisseur (sur la mobilité, les satellites reconfigurables et la dualité – télécommunications et observation jumelées…) pour les trois-quatre années à venir.

Il réclame également une hausse des budgets de R&D au sein des deux grands industriels du secteur et la relâche de la pression sur leurs résultats financiers.

« Au moment où le président de la République souhaite un pacte productif pour atteindre le plein emploi en 2025, la défense de l’industrie passe par l’ensemble des filières, déclare Frédéric Homez, secrétaire général de FO Métaux. Défendre le spatial, c’est contribuer à produire plus sur le territoire et obtenir le plein emploi. Il faut passer des paroles aux actes concrets. »

 

Urgence.

« Un premier Libre blanc, publié en juin 2014, encourageait déjà le soutien de la filière satellite, rappelle Marc Colombani, représentant FO chez Thales Alenia Space. Malheureusement, on s’aperçoit que la situation ne s’améliore pas. » Et son collègue Eric Brunnet-Manquat de faire remarquer : « La France est en retard, l’Etat doit réagir d’urgence et avant la ministérielle. Car l’Allemagne, l’Angleterre et Italie, elles, ne vont pas manquer l’occasion pour augmenter leur participation dans les projets satellitaires et les applications… »

Livre Blanc Airbus Defence and Space Thales Alenia Space Thales Alenia Space

Répondre à () :


Captcha

| Connexion | Inscription