2
Espace
Un lancement d’Ariane 5… vu d’un 777
Un lancement d’Ariane 5… vu d’un 777
© E. Boichut / Twitter

| Pierre-François Mouriaux

Un lancement d’Ariane 5… vu d’un 777

Chaque fin de semaine, une image qui a fait l’actualité ou retenu notre attention. Le 15 août dernier, les passagers du vol AF 853 ont assisté à un spectacle rarissime.

Aux premières loges

Le public a été nombreux à se masser le long des plages de Kourou pour guetter à travers les épais nuages le décollage de la mission VA 253 d’Ariane 5, le 15 août dernier.

Mais beaucoup plus chanceux ont été les passagers du vol Air France 853 à destination de Paris (surtout ceux assis du côté droit de l’appareil !) : peu de temps après le départ de Cayenne, ils ont pu suivre durant plusieurs minutes l’ascension du lanceur au-dessus du plafond nuageux, au crépuscule, depuis une altitude d’environ 22 000 pieds. Un moment rare et magique.

 

Un retard bienvenu

L’avion, qui ramenait notamment du personnel de santé venu renforcer les équipes des centres hospitaliers et dispensaires guyanais, devait initialement décoller à 17 h 25, heure de Kourou, tandis que la fenêtre de lancement d’Ariane 5 démarrait à 17 h 33.

Le vol AF 853 a finalement débuté à 18 h 35, et a pu se placer « derrière » la trajectoire du lanceur qui n’a décollé qu’à 19 h 04. Après avoir décrit une grande boucle lui faisant contourner par le sud le Centre spatial guyanais et la zone de retombées potentielles (interdite de vol par Notam), le Boeing 777 d’Air France s’est ainsi trouvé à 55 km à l'ouest-sud-ouest du pas de tir ELA 3 d'Ariane 5.

 

Aucune prise de risque

La manœuvre ne représentait aucun danger pour l’avion et ses passagers, comme l’a précisé le Préfet de la région Guyane le 17 août sur Twitter : « Le vol commercial, distant de 60 km du lancement, a pu observer le tir d'Ariane VA 253 en toute sécurité et ce par hasard. Les trajectoires de la fusée et de l'avion n'étaient ni convergentes, ni conflictuelles. »

Parmi les vidéos exceptionnelles postées le lendemain sur les réseaux sociaux, celle du commandant de bord, Eric Boichut (https://twitter.com/BoichutE06/status/1295081327474212865), et d’un infirmier anesthésiste du CHU de Bordeaux, Jérémy Petit (https://twitter.com/jeremy33petit/status/1294890886321627137).

Répondre à () :


Captcha
| 06/09/2020 05:33

Bonjour Très heureux d’avoir vécu ces instants magiques mais surtout d’avoir pu les partager avec les passagers à bord du vol AF 853 dont j’étais le commandant de bord et ensuite de pouvoir partager cela avec le plus grand nombre. Un moment inoubliable pour tous les passagers et l’équipage.

Vidal jean-yves | 06/09/2020 14:33

J'étais dans l'avion. Merci au pilote.

| | Connexion | Inscription