0
Défense
Un contrôle à distance des EA-18G Growler © Boeing

| BOQUET Justine

Un contrôle à distance des EA-18G Growler

Transformer un avion en drone, c'est le pari fait par Boeing et l'US Navy.

Boeing et l'US Navy ont mené des essais visant à piloter des EA-18G Growler à distance. Ces manœuvres ont été conduites depuis la base aéronavale de Patuxent River. A cette occasion, deux EA-18G Growler ont pu être pilotés depuis un troisième appareil, servant de cockpit pour l'ensemble.

 

Campagne d'essais.

Ces essais ont été réalisés afin de démontrer la capacité des chasseurs à travailler avec des drones. Boeing a ainsi déclaré : « ces vols […] ont démontré l'efficacité des technologies permettant aux F/A-18 Super Hornet et EA-18G Growler de mener des missions de combat avec des drones ». De quoi former des couples avions habités – avions inhabités (Manned-Unmanned teaming) permettant de pénétrer les défenses ennemies et d'éviter de faire repérer l'avion « leader ». « Il s'agit d'un multiplicateur de force permettant à un équipage unique de contrôler plusieurs avions sans accroître la charge de travail. Cela représente un véritable potentiel pour la protection des équipages ainsi que pour la connaissance de la situation opérationnelle », ajoute Boeing. Car en effet, les avions non habités pourront être envoyés en amont afin de réaliser des repérages et collecter des données quant à l'environnement opérationnel. 

 

Saturation. 

Cette campagne ouvre de belles perspectives à Boeing, qui se servira des conclusions de ces essais pour identifier des technologies clés sur lesquelles investir à l'avenir. Une initiative qui n'est pas sans rappeler celle du SCAF, où à côté du NGCF (new generation combat fighter), des drones appelés remote carrier, pourront être employés en avance de phase afin de saturer les défenses ennemies. Grâce à la saturation des radars et technologies de déni d'accès, le chasseur peut plus facilement conduire sa mission. 

Répondre à () :


Captcha

| Connexion | Inscription