26
Vidéos
[Tribune] Ils veulent tuer l'industrie de Défense !
[Tribune] Ils veulent tuer l'industrie de Défense !

| Xavier Tytelman 109 mots

[Tribune] Ils veulent tuer l'industrie de Défense !

Un nombre croissant de fonds adoptent des critères de durabilité appelés ESG. Sauf qu'à côté de l'industrie du tabac, de l'exploitation du charbon ou de l'huile de palme, il apparaît de plus en plus souvent l'industrie de l'armement. Explications en vidéo.

filière industrielle industrie défense industrie armement Armement industrie gifas CIDEF GICAT Gican


Répondre à () :

Petrau | 05/02/2022 14:52

@Xavier Tytelman. Votre tribune est très intéressante. Sous couvert d'une sorte d'écologie de la pensée, certains groupes de pression, pas si innocents qu'ils veulent le laisser penser, rescucitent le vieux dogme du pacifisme. Cette vieille idée qui feint de croire que désarmer est source de paix. Cette annerie a largement illustré sa nocivité le siècle passé. Il est sage de préparer la guerre (donc de s'armer) pour ne pas avoir à la faire. Le pacifisme angélique est un dangereux contre sens

Hannosset Étienne | 05/02/2022 23:07

Vous pouvez retourner dormir tranquille cher ami, les F35 européens veillent sur votre sécurité. Aucune force occulte ne vous veut du mal.

Hannosset Étienne | 05/02/2022 23:03

J’ai l’impression, monsieur Tytelman, que vous confondez tout ! La question de la "taxonomie européenne" est tranchée depuis mi 2021, après 3 ans de discussions durant lesquelles les chefs d’état démocratiquement élus, les parlementaires européens démocratiquement élus et les chefs d’entreprises notamment militaires ont pu donner leur avis ! Il N’A JAMAIS ETE QUESTION D’INTERDIRE LE CREDIT BANCAIRE AUX ENTREPRISES NON ESG ! D’ailleurs cette taxonomie ne sert qu’à créer plus de transparence pour les INVESTISSEURS ! Les Européens, petits épargnants ou grands fonds de placement, qui souhaitent investir dans le tabac, le militaire, l’alcool ou le pétrole pourront évidemment continuer à le faire aux mêmes conditions qu’actuellement et ceux qui veulent investir dans le bien être des escargots de Bourgogne pourront continuer à le faire ! Où est le problème ? Le seul changement est que le petit épargnant saura plus facilement dans quel secteur industriel son épargne sera investie. Cela dit, vous devriez rassurer mister Petrau. Non seulement il vient de réaliser que c’est l’Union Européenne qui décide et plus les pays mais en plus il croit au complot de forces occultes pacifico-écologiques. Peut-être même suspecte t il Lockheed Martin ou la CIA de vouloir saborder l’industriel militaire française...

André | 06/02/2022 05:22

Bonjours Vrai depuis l'adhesion à Bruxelle la france est dans le viseur de l'Allemagne gros allié des USA car le but des usa isolés la France qui fait obstacle a faire rentrer les allemand à au siege permanent de 8,problème scaf,problème f35, espagne f35 italienf35,suisse f35 allemagne f 35 et sous- marin la consertation de la banque black-Rock introduit dans ptout les paremettres MILITAIRES de tout ses pays se conjugue etrangement en comité PRO USA la FRANCE GENE DES INTÉRÊTS DE SUPRÉMATIE ET D'ALLIANCE RÉVERSIBLE AGISSANT CONTRE NOS INDUSTRIES.

Hannosset Étienne | 06/02/2022 14:15

Soyez rassuré, la France ne gêne personne. Même l’Australie et les pays du Sahel jettent la France comme on scottex usagé...

Petrau | 06/02/2022 09:23

@Xavier Tytelman. Sauf à penser que l' Assemblée Nationale s'égare dans ses travaux, il est intéressant pour nous tous de relire sa résolution no 750 du 15 janvier 2022 qui met sans ambiguïté en garde contre l'application aux industries de défense du concept de taxonomie et qui préconise au cas d'espèce sa réévaluation. A noter que les fournisseurs d'armes étrangers, et tout particulièrement les USA ne s'encombreront pas d'une législation aussi pénalisante. Je laisse à chacun d'apprécier l'angélisme et les arrières pensées qui se cachent derrière ce délire communautaire. Bien cordialement

Hannosset Étienne | 06/02/2022 14:01

Airbus, Rheinmetall, Leonardo, Saab, etc, etc, ne pleurnichent pas, EUX.

Hannosset Étienne | 06/02/2022 14:08

Ce n’est pas une question de "viseur", c’est une question de DÉMOCRATIE ! C’est la MAJORITÉ qui décide, pas la France ! Ce n’est pas la faute de l’Europe si la France a des idées originales qui l’ont conduite à un endettement public mortel, à un déficit commercial pathologique, à un taux de chômage dramatique et à une désindustrialisation qui s’accélère...

Petrau | 06/02/2022 14:43

Pour compléter mon propos précédent : la PESC (politique étrangère et de sécurité commune de l'Europe) a été créée par le traité de Maastricht en 1992 et revisitee par le traité de Lisbonne en 2019. L'appellation PESC est d'ailleurs impropre puisque le traité de Lisbonne stipule que les affaires étrangères et la défense sont de la responsabilité des États. La PESC relève du conseil européen (chefs d'état et de gouvernement) et la quasi totalité des décisions sont prises à l'unanimité, ce qui donne à chaque état un droit de veto. Dans les cas, marginaux, où la règle de l'unanimité ne s'applique pas, chaque état peut, au besoin, invoquer ses intérêts vitaux pour repousser un projet qui doit alors être reetudie en vue d'aboutir à un compromis. S'il n'y a pas de compromis, le projet est abandonné. La France a donc tous les moyens de s'opposer à l'application de la taxonomie au domaine de la Défense. J'ajoute qu'il est possible d'être européen en gardant son esprit critique. Comment faire sien le jugement de la Cour de Justice de l'Union Européenne qui établit une jurisprudence en matière de durée du travail des..... militaires. La Suisse s'était "essayée" à cette stupidité qui avait eu pour effet que ses pilotes militaires ne volaient plus qu'aux heures de bureau. Nos amis helvètes sont depuis revenus en arrière après avoir dû se ridiculiser en demandant à la France d'envoyer un avion pour identifier un intrus survolant son territoire.

Hannosset Étienne | 06/02/2022 16:59

C’est trop tard, c’est voté (après tous les essais de la France...). Quant aux décisions de la Cour de Justice Européenne, personne ne vous demande de partager ses analyses. Elle tranche en dernier ressort sans devoir vous demander un quelconque permission... Que voulez vous, c’est ainsi, même l’Australie etc etc. Il faudra vous y habituer, la souveraineté des états c’est fini depuis Lisbonne. Il vous a fallu combien d’années pour comprendre ?

Questiaux | 06/02/2022 14:54

Un coup de Macron La France ne m'intéresse

Questiaux | 06/02/2022 14:59

Encore un sale coup sournois de Macron. Après le vente aux Américains d'alstom, aux Allemands de nos moteurs de fusées, maintenant le reste de l'industrie spatiale française, du moins ce qu'il en reste. Les traites, en 1945, à l'image de Laval qui avait trahi son pays, on les fusillait

Hannosset Étienne | 06/02/2022 18:04

Macron à été élu par les Français selon les règles de la Constitution française qui a été APPROUVÉE EN TOUTE DÉMOCRATIE PAR LES FRANÇAIS LORS D’UN RÉFÉRENDUM. Je vous concède néanmoins que les Français sont toujours convaincus de faire les bons choix jusqu'au jour où ils finissent par comprendre les conséquences de leurs brillantissimes choix. Mais ça, ça ne regarde que les Français...

Questiaux | 06/02/2022 14:59

Encore un sale coup sournois de Macron. Après le vente aux Américains d'alstom, aux Allemands de nos moteurs de fusées, maintenant le reste de l'industrie spatiale française, du moins ce qu'il en reste. Les traites, en 1945, à l'image de Laval qui avait trahi son pays, on les fusillait

Pelletier Étienne | 06/02/2022 16:35

J'ai eu l'occasion d'échanger longuement sur ce sujet avec l'attaché économique d'une de nos principales ambassades. Il était en contact avec à la fois son administration de tutelle et les responsables export de nos plus grandes entreprises du secteur de l'armement. Tous étaient très inquiets des conséquences de cette nouvelle réglementation. Les banques se retirent massivement du financement des programmes de peur d'être visées par des campagnes de dénigrement et d'être critiquées par leurs clients. Les crédits export sont quasiment arrêtés ce qui ne nous permet plus de proposer aux clients en complément de l'offre commerciale des financements compétitifs pourtant indispensables pour gagner les appels d'offres. La situation est extrêmement préoccupante et si on rajoute la sous évaluation et la sous performance quasi inévitable des actions des sociétés du secteur suite au retrait de beaucoup d'investisseurs on arrive à craindre pour l'avenir de nombreux fleurons de l'industrie française de l'armement. Il faut rappeler qu'il s'agit quasiment du seul secteur industriel qui en France ai survécu au naufrage général.

Petrau | 06/02/2022 17:04

Votre témoignage complète parfaitement le reportage de Xavier Tytelman. Il y a évidemment lieu de s'inquiéter. Mais, comme je l'ai montré plus haut, nous avons tous les moyens de nous opposer à cette ineptie. Ce n'est qu'une question de volonté politique

Petrau | 06/02/2022 17:04

Votre témoignage complète parfaitement le reportage de Xavier Tytelman. Il y a évidemment lieu de s'inquiéter. Mais, comme je l'ai montré plus haut, nous avons tous les moyens de nous opposer à cette ineptie. Ce n'est qu'une question de volonté politique

Hannosset Étienne | 06/02/2022 17:28

Si les banques françaises ont peur de la réaction de leurs clients français c’est la preuve flagrante que LES FRANÇAIS ne considèrent pas l’industrie militaire comme une priorité... Qui a dit "Le pouvoir émane du peuple?" Le peuple français aurait il été manipulé durant des dizaines d’années ? Est ce aussi la panique en Allemagne (Rheinmetall), en Italie (Leonardo, Fincantieri, etc), en Suède (Saab), en Finlande (Patria), en Espagne (Airbus) ? Pourquoi seulement un problème en France ?

Hannosset Étienne | 06/02/2022 17:57

L’analyse juridique du Traité de Lisbonne par le sieur Petrau est évidemment comique. L’article 15 expose le principe général : la consensualité. S’il n’y a pas unanimité, avant le Traité de Lisbonne, c’était le blocage. Maintenant, c’est l’article 16 qui s’applique : vote a la majorité qualifiée.

Petrau | 06/02/2022 16:46

Puisque j'ai évoqué la Suisse un peu plus haut, et pour ceux que cela intéresse : le DPPS suisse (l'équivalent du ministère de la défense) vient de déclarer que dans la compétition AIR 2030 qui devait conduire au choix du F35, la capacité air-sol comptait pour moins de 3 % des critères d'évaluation. Or, la capacité première du F35 est la... penetration! Sans commentaire !

Hannosset Étienne | 06/02/2022 17:20

Un commentaire : Tous les compétiteurs connaissaient dès le départ de la compétition non seulement les critères de comparaison MAIS AUSSI le pourcentage de chaque critère...

Hannosset Étienne | 06/02/2022 18:51

@Xavier Tytelman. Maintenant que j’ai compris le problème français, je suis d’accord avec vous pour dire que si les épargnants français veulent tuer l’industrie de Défense (et la réaction des banques tend à penser que ça risque d'êtrele cas...), ils le feront. Peut-être être les milliards économisés seront ils mieux utilisés (selon eux...) En faveur des Gilets Jaunes ou du bien être des escargots de Bourgogne, ça je n’en sais rien. "Le pouvoir, le VRAI POUVOIR, pas uniquement le pouvoir de voter, appartient au PEUPLE" et c’est l’acquis de 1789. Espérons que dans deux mois, l’électeur français ne se contentera plus de penser mais qu’il réfléchira...

Bast. | 11/02/2022 11:07

Bonjour Je devine à vos propos récurrents, que soit vous êtes Français mais avec des inclinaisons politiques très particulières, que j’arrive soit dit en passant, assez mal à cerner -mais ce n’est pas le propos- soit vous n’êtes pas français (Belge, Luxembourgeois ou suisse peut être),. Vous prenez les cas de l’Allemagne et de l’Italie de façon inappropriée : Pour différentes leurs citoyens comme leurs Banques ne sont absolument pas regardants sur le financement de leur industrie d’armement nationale, (ne serait-ce que côté allemand, parce que l’activité militaire est souvent dissimulée parmi des –sacro saintes- activités industrielles classiques) et côté allemand, leur conscience ne les travaille que lorsqu’une vente à quelque « pays douteux » est rendue publique. Ces derniers temps, ces derniers se sont même montrés très agressifs sur de questions de transfert de technologie sur les avions de chasse, avec en filigrane la volonté de récupérer un leadership sur un domaine dont ils estiment avoir été spoliés, après la guerre. Le financement de l’industrie d’armement en France (qui vu la faible part des budgets militaires, ne pèse pas lourd dans la dette Française), et de façon connexe de son industrie nucléaire, sont un irritant parce qu’elles sont les clés de cette indépendance et de cet interventionnisme Français qui chez le citoyen moyen de pays de culture « neutraliste » « non interventionniste » et « libre commerçante » est un sujet au mieux d’incompréhension voir d’irritation (alors qu’elle procède d’une volonté extrêmement simple : ne plus jamais être dépassé, asservi, envahi ou morcelé) Pour le citoyen européen, certes, mais pas pour le pour le citoyen Français. La majorité des Gilets Jaunes que vous citez comme exemple, est plutôt sur un corpus de droite, et ces mêmes personnes qui peinent à joindre les deux bouts seraient les premiers à s’offusquer d’un abandon en rase campagne de cette industrie et à la considérer comme un signe de déclassement, quand bien même serait-ce pour un fléchage des fonds vers leur portefeuille.

Hannosset Étienne | 16/02/2022 11:58

Que répondre à votre commentaire ? Les citoyens français ont évidemment le droit d’avoir leur opinion et de la défendre. C’est la démocratie ! Dans moins de deux mois, auront lieu des élections. Tous les citoyens français ont le droit, dans le respect des règles votées démocratiquement, d’être candidats à l’élection présidentielle. Ils ont aussi le droit de ne pas être candidat, de voter, de s’abstenir, de prôner une nouvelle révolution, de demander le rétablissement de la royauté ou de l’empire. Après l’élection, monsieur Macron sera vainqueur et les autres seront battus parce que le pouvoir émane du peuple et que le peuple aura voté. Que dire de plus ?

Retrouvez notre dernier numéro !
Image Voir la boutique

Produits du marketplace

Parole d'experts

| | Connexion | S'ABONNER | Publicité