0
Aviation Civile
Transavia : la direction et les pilotes d'Air France s'accordent
Transavia : la direction et les pilotes d'Air France s'accordent
© C.Cosmao

| Léo Barnier

Transavia : la direction et les pilotes d'Air France s'accordent

La «  crise Transavia  » touche à sa fin. La direction du groupe Air France et les organisations représentatives des pilotes ont fini par trouvé un accord sur le développement de la compagnie low cost. Il reste néanmoins une incertitude  : le texte doit encore être validé par le Conseil du SNPL Air France ALPA (syndicat de pilotes majoritaire) et soumis à référendum auprès de l'ensemble des pilotes d'Air France.

S'il est ratifié, ce texte entérine le développement de Transavia France au-delà de la limite de 14 appareils dès l'été 2015. Celle-ci avait été imposée par les pilotes d'Air France lors de la création de la filiale à bas coût en 2007, pour éviter une cannibalisation du trafic de la compagnie-mère. Les pilotes Air France volontaires auront la possibilité d'aller travailler de façon temporaire chez Transavia France. Ils seront alors employés aux conditions de cette dernière. Le SNPL Air France ALPA a donc renoncé à son projet de groupe unique de pilotes avec un contrat unique et une grille de rémunération commune. Cette revendication était pourtant à la base de la grève de deux semaines en septembre dernier.

En contrepartie, une liste de séniorité commune est mise en place. Les officiers pilotes de lignes (OPL) d'Air France pourront aussi accéder plus rapidement à une place de commandant de bord (CDB) via un détachement chez Transavia. Les branches Transavia et Air France ALPA du SNPL ont également acquis un droit de veto sur toute évolution future des conditions de travail et de rémunération au sein de Transavia France

Si les pilotes ont globalement reculé sur le groupe unique, ils ont en revanche obtenu la mort du projet Transavia Europe. C'est à dire la création d'une filiale de droit étranger (ni français, ni néerlandais) qui aurait opéré des bases opérationnelles en Europe. Les pilotes, mais aussi les personnels navigants commerciaux (hôtesses et stewards), redoutaient de voir cette compagnie low cost s'aligner sur les mêmes lignes qu'Air France – avec le risque d'un transfert d'activité de la compagnie-mère vers la filiale.

Répondre à () :


Captcha

Produits du marketplace

| | Connexion | Inscription