4
Défense
Thales débute la production du radar Ground Fire
Thales débute la production du radar Ground Fire
© Thales

| BOQUET Justine

Thales débute la production du radar Ground Fire

Destiné à l'armée de l'air, Thales a annoncé l'entrée en production de son radar Ground Fire.

Radar de défense aérienne.

Fin juillet, l'industriel français Thales a annoncé l'entrée en production de son radar Ground Fire destiné à l'armée de l'air. Produit sur le site de Limours, dans l'Essonne, ce système vise à munir les forces françaises d'un système de défense aérienne capable de détecter les missiles aériens et balistiques. Ce radar sera « intégré au système sol-air de moyenne portée terrestre de nouvelle génération (SAMP/T NG) », détaille Thales. Il viendra ainsi renforcer les moyens de l'armée de l'air grâce à l'intégration d'un grand nombre de capteurs « capables de contrer un large spectre de menaces », ajoute l'industriel.


Opérations extérieures.

Conçu afin d'être facilement transportable, notamment par voie aérienne, le Ground Fire peut être déployé sur site en un quart d'heure. « Il offre une performance et une mobilité à ce jour inégalées avec une couverture sur 360° en azimut, jusqu'à 90° en élévation, dans un rayon de 400 km », annonce Thales. Basé sur le système Sea Fire qui viendra équiper les FDI (frégate de défense et d'intervention) de la Marine nationale, le Ground Fire peut suivre plusieurs cibles simultanément. Il est par ailleurs « doté d'une capacité de guidage des missiles de défense anti-aérienne, permettant d'intercepter des cibles manoeuvrantes ou balistiques », complète l'industriel français. Grâce à ses capteurs et contre-mesures, le Ground Fire pourra ainsi être employé aussi bien pour des missions de défense aérienne que de surveillance.


Capteurs intelligents.

Ce radar de nouvelle génération s'appuie ainsi sur un large éventail de nouvelles technologies afin de pouvoir faire face à des menaces diverses. Thales a notamment misé sur l'intelligence artificielle afin d'accroître la capacité des capteurs et du système et à renforcer également la cybersécurité du radar en prenant en compte cette nouvelle menace numérique, qui elle ne se trouve pas physiquement sur le champ de bataille. Ces avancées devraient dès lors permettre au Ground Fire « de répondre parfaitement à l'évolution des besoins et des menaces auxquels les armées doivent faire face », met en avant Thales.

Répondre à () :


Captcha
BRUNET | 28/08/2020 20:36

Bravo pour cette belle réalisation qui semble très prometteuse.6D5DCA

Hennequin dominique | 29/08/2020 22:11

Bravo aux ingenieurs de thales

| | Connexion | Inscription