0
Espace
SpaceX entre dans l’histoire
SpaceX entre dans l’histoire
© SpaceX/YouTube

| Pierre-François Mouriaux

SpaceX entre dans l’histoire

Cette nuit, pour la première fois lors d’une mission GTO, le lanceur américain Falcon 9 a réussi la mise à poste du satellite luxembourgeois SES 10 à l’aide d’un premier étage déjà utilisé.

« Ne dites jamais “jamais”, n'est-ce pas ? », déclarait en début de semaine Martin Halliwell, le directeur technique de l’opérateur luxembourgeois de satellites de télécommunications SES, à l’occasion d’une conférence de presse consacrée au lancement du satellite SES 10 : pour la première fois dans le cadre d’une mission vers l’orbite de transfert géostationnaire (GTO), un lanceur équipé d’un premier étage « éprouvé » allait être utilisé. En l’occurrence, le 32e Falcon 9 de SpaceX s’apprêtait à décoller avec l’étage 9R 1021 du vol F23, récupéré le 8 avril 2016 après l’envoi de la capsule Dragon CRS 8 vers de la Station spatiale internationale. « Nous sommes à l'aube d'un moment historique, considérait Martin Halliwell. C'est un moment très excitant et une grande étape pour SES, pour SpaceX, mais aussi pour l'industrie. »

 

Cerise sur le gâteau.

Débuté le 30 mars à 22h27 UTC depuis le pas de tir 39A du centre spatial Kennedy en Floride (soit seulement 14 jours après le lancement d’EchoStar 23 depuis le même complexe), le vol a été une totale réussite : le premier étage a fonctionné 2 minutes et 38 secondes comme prévu, puis le second a terminé la mission sans encombre, SES 10 se déployant 32 minutes après le décollage, sur une orbite de 35 800 x 200 km. Entre temps, SpaceX s’est même offert le luxe d’un nouvel atterrissage parfait du premier étage sur sa barge autonome « Of Course I Still Love You », postée à 680 km au large du port de Jacksonville, en Floride –la neuvième récupération d’étage par SpaceX (sur 14 tentatives) depuis janvier 2015, et la quatrième en mer après une mission GTO depuis mars 2016. Cerise sur le gâteau, les deux demi-coiffes ont également été récupérées.

« Il a fallu 15 ans pour arriver à ce point », s’est félicité Elon Musk à l’issue du vol, visiblement très ému et assez bref. Rappelant l’intérêt de la récupération des lanceurs, il s’est dit extrêmement fier de ses équipes et annoncé que l’étape suivante serait de faire revoler un étage sous… 24 heures.

 

SES partenaire historique.

SES 10 est un satellite hybride d’un peu moins de 5,3 t, construit par Airbus Defence and Space à partir de la plateforme Eurostar 3000. Equipé de 60 transpondeurs en bande Ku et doté d’une puissance de 13 kW, il est destiné au marché latino-américain depuis la position 67° Ouest, et remplacera les satellites AMC 3 et 4.

Le vol F32 constituait la 14e mission GTO de SpaceX. C’était également la troisième fois que SES embarquait à bord du Falcon 9 –en décembre 2013, il avait été le premier client de SpaceX pour une mission GTO, avec le satellite SES 8. Trois autres satellites de l’opérateur luxembourgeois sont encore prévus au programme (très chargé) des lancements de SpaceX cette année : SES 11, 16 et 14 (dans l’ordre du manifeste).

 

Revoir la vidéotransmission du lancement sur https://youtu.be/xsZSXav4wI8

Répondre à () :


Captcha

| | Connexion | Inscription