0
Défense
Sikorsky dronise un Black Hawk
Sikorsky dronise un Black Hawk
© Sikorsky

| Gabrielle Carpel

Sikorsky dronise un Black Hawk

Décidément, entre le contrat pour Marine One, les CH-53K et cette dernière annonce d'un Black Hawk à pilote optionnel, Sikorsky fait parler de lui ce mois-ci. L'hélicoptériste américain a ainsi profité du salon AUVSI (Association for Unmanned Vehicle Systems International) pour annoncer qu'il travaillait sur un Black Hawk dronisé. A terme, Sikorsky espère offrir avec cet hélicoptère modifié un appareil « avec pilote optionnel » (OPV) capable d'emporter des charges internes et externes, soulever jusqu'à 4 tonnes et atteindre de grandes vitesses avec ou sans pilote.

 

Ce Black Hawk, un ancien UH-60A modifié, s'appuiera sur le programme MURAL (Manned/Unmanned Resupply Aerial Lifter) ainsi que sur la technologie Matrix, développée par Sikorsky et qui vise à aider le pilote en conférant à l'hélicoptère une plus grande autonomie. Jusqu'ici, cette plateforme avait été intégrée et testée sur le démonstrateur S-76 Sara (Sikorsky Autonomous Research Aircraft). Le premier vol sans pilote avait eu lieu le 26 juillet 2013, au centre de tests de Sikorsky à West Palm Beach, en Floride.

 

Les modifications sur l'UH-60A devrait commencer à la fin du mois alors que les tests de maturation de la technologie continueront sur le démonstrateur SARA. Plus tôt cette année, Sikorsky a fait voler un Black Hawk UH-60M de manière partiellement autonome, en collaboration avec l'armée américaine, dans le cadre du programme MURAL.

 

Sikorsky a aussi annoncé au salon AUVSI un nouveau partenariat avec le centre nationale de robotique de l'université de Carnegie Mellon (NREC). Cette coopération prévoit de travailler sur un véhicule avec pilote optionnel, développé à partir d'un Black Hawk, qui sera destiné aux vols au dessus de zones exposées à des risques NRBC (nucléaire, radiologique, bactériologique, chimique). Le projet, parrainé par le centre "Tank Automotive Research, Development" de l'US Army et le centre d'ingénierie TARDEC à travers le consortium Robotics Technology Consortium, devrait s'étaler sur 18 mois et présenter une « démonstration finale » en septembre 2015.

Répondre à () :


Captcha

| | Connexion | Inscription