0
Défense
Russie: Les mines anti-drones
Russie: Les mines anti-drones

| Yannick Genty-Boudry

Russie: Les mines anti-drones

Conscient des dommages créés par les drones, ZALA présente une nouvelle solution C-UAS. Son efficacité fera l'objet d'une évaluation poussée dans les zones urbaines, principales utilisatrices des drones suicides.

La BITD Russe se met en ordre de marche 

Face à la menace des "loitering munitions" (drones kamikazes), la Russie longtemps en retard dans le domaine de la lutte anti-drones vient de présenter une solution innovante conçue par la société ZALA. ZALA Aero Group est le premier fabricant de mini-drones en Russie, cette compagnie créée en 2005 par 5 jeunes entrepreneurs fut rachetée par Kalashnikov en 2015 et compte aujourd’hui plus de 270 personnes. La solution présentée il y a quelques jours, permettrait d’accompagner des unités autonomes spécialisées (artillerie, cavalerie, infanterie…) en ne rajoutant pas de poids supplémentaire aux unités engagées. Une solution qui viendrait compléter son gilet anti-drones présenté l'été dernier.

Bulle de sécurité 

Cette solution s’appuie sur le drone kamikaze Lancet-3 guidé depuis le sol et doté d’une charge utile de 3 kilos. L’idée est simple, au lieu de les utiliser comme des drones ISR ou suicides, l’ajout de nouveaux capteurs embarqués couplés à des systèmes de détection au sol leurs permettraient d’effectuer des hippodromes de sécurité de 30 km en autonomie, et ce autour des unités alliées, pour pouvoir neutraliser toutes menaces aériennes en explosant à proximité. ZALA indiquant que chacun de ces nouveaux systèmes Lancet pourrait rester en vol plus d’une dizaine d’heures (?), avec une possibilité de reconditionnement rapide pour les lanceurs non-utilisés. La plus-value et l’efficacité de ce système s’appuieraient sur le nombre élevé de lanceurs en vol au même moment, et donc la densité de cet essaim. Aucunes informations concernant les systèmes de détection et les modes de guidage n’ont en revanche été révélées.

Rattraper le retard dans la lutte anti-drones 

Cette montée en puissance rapide de la BITD Russe sur cette thématique fait suite aux conflits en Libye, en Syrie et au Haut-Karabagh où les systèmes anti-aériens ont pu facilement être pris en défaut par les drones tactiques armés et suicides, qu'ils soient turcs ou israéliens. D'ailleurs et symboliquement, la vidéo de présentation de ZALA montre la destruction en vol d’un drone Bayraktar TB2. Les Etats-Unis testent également l’usage de petits drones intercepteurs dans le cadre du programme GBAD (Ground-Based Air Defense). 

Répondre à () :


Captcha

Produits du marketplace

| | Connexion | Inscription