0
Aviation Civile
Restrictions aux frontières : Easyjet navigue à vue
Restrictions aux frontières : Easyjet navigue à vue
© EasyJet

| HEGUY Jean-Baptiste

Restrictions aux frontières : Easyjet navigue à vue

La compagnie orange va finalement assurer 40% des capacités initialement prévues pour le quatrième trimestre, en raison de la faiblesse de la reprise et des nouvelles restrictions aux frontières en Grande-Bretagne.

Le maquis des restrictions d'accès aux frontières et le manque d'harmonisation entre les Etats européens peut avoir d'importantes conséquences sur les programmes des compagnies aériennes. C'est notamment le cas pour Easyjet, qui a du revoir ses prévisions de capacités pour le quatrième trimestre 2020. "En réponse à une demande réduite, (...) Easyjet prévoit désormais de voler légèrement moins que les 40% de la capacité prévue pour le quatrième trimestre 2020 tel qu'annoncé lors des résultats du troisième trimestre", a indiqué la compagnie low cost dans un communiqué. 

La valse des restrictions

Initialement, Easyjet avait prévu d'ouvrir plus largement ses réservations, encouragée par un assouplissement des restrictions aux frontières. Mais depuis, la Grande-Bretagne impose de nouveau une quarantaine de quatorze jours en provenance de plusieurs pays comme la France et l'Espagne, auxquels ont été ajoutées sept îles grecques tout récemment. "Nous partageons la frustration de nos clients quant au caractère imprévisible des restrictions de voyages et des quarantaines", a déclaré Johan Lundgren, le directeur général d'Easyjet. "Nous avons appelé le gouvernement britannique il y a de cela plusieurs semaines à opter pour un système de quarantaine ciblé, régionalisé plus prévisible et structuré afin que les clients puissent planifier leur voyage en toute confiance".

Appel à l'aide 

"Il est difficile d’estimer l’impact de la pandémie et des politiques gouvernementales associées sur l’ensemble de l’industrie. Nous appelons à nouveau le gouvernement à fournir un soutien sectoriel spécifique à l'aviation, qui doit prendre la forme d'un vaste ensemble de mesures comprenant la suppression de la taxe Air Passenger Duty pendant au moins 12 mois, l'allègement des redevances du contrôle aérien et le maintien de la dérogation aux règles sur les slots. Ces mesures favoriseront la rétention des compétences dans le secteur, ce qui soutiendrait l’emploi et favoriserait la connectivité", ajoute encore Johan Lundgren. 

"Compte tenu des nombreux changements apportés aux restrictions gouvernementales depuis la présentation des résultats du troisième trimestre, du manque de visibilité et du niveau d'incertitude persistant, il ne serait pas approprié de maintenir des prévisions financières pour les exercices fiscaux de 2020 et 2021 pour le moment", a précisé Easyjet dans une déclaration envoyée à la presse.

Répondre à () :


Captcha

| | Connexion | Inscription