1
Les Dossiers d'Air&Cosmos
Ravitaillement en vol : nouvelle capacité pour l'armée de l'air
Ravitaillement en vol : nouvelle capacité pour l'armée de l'air
© Lockheed Martin

| BOQUET Justine

Ravitaillement en vol : nouvelle capacité pour l'armée de l'air

Longtemps dépendante des moyens italiens, espagnols et américains, l'armée de l'air a réceptionné son premier avion permettant de ravitailler le segment hélicoptère. Le Kc-130J représente une capacité stratégique pour la France, notamment au regard de son engagement opérationnel.

Autonomie d'action. 

Jeudi 19 septembre. Après un décollage retardé depuis Atlanta (Etats-Unis), le premier Lochheed Martin KC-130J de l’armée de l’Air s’est enfin posé sur la base aérienne (BA) 123 d’Orléans-Bricy. Une arrivée remarquée pour le ravitailleur, venant offrir de nouvelles capacités longtemps attendues. En effet, s’il s’agit du troisième Super Hercules C-130J remis à la France, c’est la version ravitailleur de l’appareil qui a rejoint la flotte de transport tactique. Or cet élément n’est pas négligeable, car le KC-130J permet désormais (c’est une première) à l’armée de l’air de disposer d’une capacité de ravitaillement en vol d’hélicoptères – notamment au bénéfice de ses H225M Caracal, détaille ainsi le ministère des Armées. 

 

Caracal.

Et Florence Parly d’ajouter : « Pour la première fois les armées françaises vont disposer d’avions en mesure de ravitailler des hélicoptères. Jusqu’à maintenant, nous étions totalement dépendants de capacités américaines, notamment. Je suis fière de voir l’armée de l’Air dotée d’une telle capacité. Notre engagement en Opex comme sur le territoire national nécessite des moyens à la hauteur des missions qui sont menées par nos Armées. » Une capacité stratégique, donc, s’inscrivant dans une logique de remontée en puissance des moyens des armées françaises. Au total, ce sont quatre C-130J Hercules qui seront ainsi livrés, le second KC-130J devant rejoindre la BA 123 au cours de l’année 2020. Les quatre appareils seront opérés par l’escadron de transport 2/61 Franche Comté, lequel met d’ores et déjà en œuvre quatorze C-130H/H-30. L’arrivée du premier C-130, immatriculé F-RAPA, remonte au 7 décembre 1987.

Allonge stratégique.

L’arrivée de la capacité de ravitaillement permet ainsi d’offrir une meilleure élongation aux hélicoptères et chasseurs de l’armée de l’Air. S’il dispose d’un panier de ravitaillement, le KC-130-J peut, pour le reste, conduire les mêmes missions que le C-130J Hercules. Les C-130J peuvent ainsi réaliser les missions classiques d’un avion tactique, à savoir l’aérotransport, l’aéroportage et l’aérolargage. « La différence entre le C-130J et le KC-130J réside dans cette capacité de ravitaillement et au niveau de la taille de l’appareil qui, comme entre un C130H et un H30, se fait ressentir sur le plan de la capacité d’emport. Cette similitude entre les deux versions permet une intégration simplifiée du KC-130J au sein des forces », nous explique le commandant Romain, pilote de C-130J au sein de l’escadron de transport 2/61 Franche- Comté. Ainsi, sur la partie transport tactique, l’aéronef devrait être opérationnel une semaine après son arrivée sur la BA 123. Une période d’essai sera néanmoins nécessaire pour le volet ravitaillement. Pour cela des essais seront conduits par la DGA, devant permettre à la capacité d’être officiellement délivrée en début d’année prochaine.

Répondre à () :


Captcha
Domerc | 13/04/2020 22:55

Je ne savais pas que l'arrivée de ce nouvel aéronef allait entraîner des élongations...... Il va falloir que notre glorieuse armée qui nous coûte la peau du cul engage des pédicures podologues..... Enfin elle a toujours su s'adapter avec brio....

| | Connexion | Inscription