0
Aviation Civile
Plus de 20 000 emplois menacés chez Lufthansa
Plus de 20 000 emplois menacés chez Lufthansa
© Lufthansa

| HEGUY Jean-Baptiste

Plus de 20 000 emplois menacés chez Lufthansa

La compagnie allemande, qui a reçu une aide de 9 milliards d'euros de la part de l'Etat allemand, a annoncé qu'elle essaierait d'éviter les "licenciements secs".

Bien que la Commission Européenne ait donné son aval aux aides d'Etats et prêts octroyées aux compagnies aériennes européennes en difficulté suite à la crise du transport aérien mondial liée au Covid-19, la casse sociale ne va apparemment pas être évitée... Après les annonces de British Airways, d'Air France, c'est au tour de Lufthansa d'annoncer qu'elle allait devoir procéder à des coupes claires dans ses effectifs. "Nous allons avoir 22 000 postes équivalent temps plein en moins au sein du groupe Lufthansa, dont la moitié en Allemagne", a annoncé la compagnie aérienne allemande, qui précise qu'elle éviterait "dans la mesure du possible", les licenciements secs. 

Laisser de la place à la concurrence

Les 22 000 suppressions de postes représenteraient une coupe de 16% des effectifs totaux du groupe Lufthansa. Le 30 mai, Lufthansa avait néanmoins négocié une aide totale à hauteur de 9 milliards d'euros de la part de l'Etat allemand. Dans le cadre de ce plan, l'Etat va redevenir actionnaire de Lufthansa à hauteur de 20%, avec la possibilité de faire monter cette participation à 25%. En contrepartie, Lufthansa va devoir notamment "libérer" 24 paires de créneaux horaires répartis sur Francfort et Munich, pour laisser plus de place à la concurrence. Parmi les autres compagnies du groupe Lufthansa, Swiss et Edelweiss ont pu négocier avec le gouvernement suisse un prêt de 1,2 milliard d'euros. Austrian Airlines a pu de son côté obtenir une aide financière de Vienne à hauteur de 600 millions d'euros. Du côté de Brussels Airlines, les négociations sont toujours en cours mais le gouvernement belge a annoncé qu'il n'y aurait pas d'aide financière sans un plan de restructuration crédible. La compagnie belge pourrait être contrainte de supprimer 25% de ses effectifs, soit 1000 emplois.  

Répondre à () :


Captcha

| | Connexion | Inscription