0
Aviation Civile
Norwegian met deux de ses filiales sous protection en Irlande
Norwegian met deux de ses filiales sous protection en Irlande
© Norwegian

| HEGUY Jean-Baptiste

Norwegian met deux de ses filiales sous protection en Irlande

Les deux filiales sont Norwegian Air International, qui assure une partie des vols européens de la compagnie, et Arctic Aviation Assets DAC, un loueur d'avions de la famille A320.

Un processus similaire au Chapitre 11 américain

L'étau se resserre pour Norwegian, en très grande difficulté depuis le début de la crise du transport aérien international liée à la pandémie du Covid-19, et depuis que le gouvernement norvégien a annoncé qu'il ne voulait plus renflouer la compagnie. La compagnie a ainsi déposé le bilan pour deux de ses filiales et les a placées le 18 novembre sous la loi irlandaise de protection des faillites, l'équivalent du Chapitre 11 de la loi américaine sur les faillites. Norwegian Air International opère en temps normal, avec une flotte de 24 Boeing 737-800, une partie de vols européens de la compagnie low cost au départ du Danemark, de la Finlande, du Royaume-Uni et de l'Espagne. Arctic Aviation Assets DAC (AAA) a pour sa part une activité de location d'avions de la famille Airbus A320 depuis 2016. Les deux filiales sont toutes les deux basées en Irlande. "Rechercher cette protection pour se restructurer sous la loi irlandaise est une décision que nous avons pris pour sécuriser l'avenir de Norwegian au profit de nos employés, de nos clients et de nos investisseurs", explique Jacob Schram, le PDG de Norwegian dans un communiqué de la compagnie. Notre but est de trouver des solutions avec nos actionnaires qui pourraient nous permettre de ressortir de la crise comme une compagnie plus forte et plus sûre financièrement". 

Norwegian, fantomatique pour la saison d'hiver

Alors qu'elle comptait encore un total de 10 000 salariés en 2019, Norwegian va opérer ce hiver avec seulement 600 employés, 6 Boeing 737-800 et n'assurer que douze routes domestiques. Rappelons que depuis le début du mois de novembre, Norwegian est au pied du mur. Le gouvernement norvégien a en effet annoncé qu'il ne renflouerait plus la compagnie low cost en grande difficulté. En mars dernier, Norwegian avait été sauvée une première fois du gouffre avec l'obtention d'un prêt garanti par le gouvernement norvégien d'un montant de 280 millions d'euros (3 milliards de couronnes norvégiennes), complété par une conversion de sa dette de 4,3 milliards de dollars en actions nouvelles. Mais la situation est telle que cet apport d'argent a été notoirement insuffisant pour maintenir Norwegian à flots. 

 

  

Répondre à () :


Captcha

| | Connexion | Inscription