0
Défense
Moins d'AC-130J Ghostrider : l'USAF se tourne vers les opérations de haute intensité
Moins d'AC-130J Ghostrider : l'USAF se tourne vers les opérations de haute intensité
© USAF

| Gaétan Powis 720 mots

Moins d'AC-130J Ghostrider : l'USAF se tourne vers les opérations de haute intensité

L'Air Force Special Operations Command pensait utiliser 40 de ces avions de soutien pour l'année fiscale 2024. Cette réduction s'explique notamment par un changement des opérations à venir et notamment une volonté de tourner l'US Air Force et sa composante des forces spéciales vers des opérations de haute intensité. Cela ne marque toutefois pas la fin des AC-130 au sein du Commandement des opérations spéciales de l'USAF.

L'arrivée du dernier AC-130J

Au début du mois de novembre, la base aérienne de Cannon (Nouveau-Mexique, États-Unis) a reçu le 31ème gunship AC-130J Ghostrider. Cette nouvelle aurait pu passer quasiment inaperçue mais elle est importante : dans le communiqué de la base aérienne, ce 31ème AC-130J représente le dernier gunship que le Commandement des forces spéciales de l'US Air Force attendait. Il faut se rappeler qu'au départ, 40 avions étaient commandés, afin de remplacer trois types de gunship :

  • AC-130H Spectre ; entré en service en 1972 (retrait en 2015), développé afin d'améliorer la flotte d'AC-130E, ces derniers étant déjà des AC-130A modernisés (principalement une nouvelle motorisation). Emport de canons de canons de 20, 40 et 105 mm (au départ, seulement deux canons de 20 mm).
  • AC-130U Spooky ; entré en service en 1995 (retrait en 2020), nouvel appareil se basant sur le C-130H, avec des meilleurs systèmes (opération tout-temps, augmentation de l'autonomie,...). Emport de canons de 25, 40 et 105 mm.
  • AC-130W Stinger II ; entré en service en 2010, développé afin d'augmenter la flotte de gunships ainsi que leur capacité de soutien de précision en se basant sur l'avion de transport tactique et de soutien aux opérations spéciales MC-130W Dragon Spear. Emport de canons de 30 et 105 mm + une capacité d'emport de bombes ou missiles de précision grâce au Precision Strike Package (PSP).

Cependant, les plans ont été révisés et l'US Air Force ne prévoyait déjà plus que 37 AC-130J pour l'année fiscale 2024. Désormais, l'USAF ne compte plus commander d'AC-130J supplémentaires. Au total, l'USAF compte donc 31 AC-130J mais dont seuls 30 sont opérationnels : un appareil a subi trop de contraintes durant les essais et est seulement utilisé pour entrainer les différents personnels mais au sol.

Moins de guerre asymétrique et plus d'intensité

Les diverses versions d'AC-130 ont été un atout majeur dans le soutien aux troupes au sol, notamment face aux combats contre des forces non-étatiques, comme en Afghanistan. D'ailleurs, lors de l'opération d'évacuation de l'Afghanistan, des AC-130J effectuaient des patrouilles constantes au-dessus de l'aéroport de Kaboul, permettant aux différentes troupes de disposer d'un appui aérien constant et de précision.

Cependant, le contexte des opérations a changé : il ne s'agit plus pour l'USAF d'engager des forces non-étatiques mais bien d'utiliser sa flotte d'appareils de combat face à un éventuel conflit étatique. La Chine est particulièrement au centre de l'attention du Pentagone. Cela ne signifie toutefois pas la fin des gunships au sein de l'USAF puisque le commandant des forces spéciales de l'US Air Force avait notamment annoncé : 

"L'avenir sera différent de ce que nous avons connu au cours des 20 dernières années. [...] Une chose dont je suis certain, c'est que cet avion sera pertinent quel que soit le futur environnement d'exploitation."

Il faut noter que les structures de C-130J qui ont été commandées et déjà achetées en vue des AC-130J numéro 32 et plus ne seront pas annulés. Au contraire, ils seront modifiés au standard MC-130J, la version de transport tactique et de soutien aux opérations des forces spéciales de l'USAF du Super Hercules, au sein du 193ème escadron des opérations spéciales.

AC-130J

Il s'agit de la 5ème génération de gunship qui se base sur le C-130. Contrairement aux quatre versions précédentes, il s'agit de la première variante qui se base sur le C-130J Super Hercules. Il est ravitaillable en vol et son équipage comprend deux pilotes, un officier systèmes de combat, un opérateur des systèmes d'arme, un opérateur pour les capteurs et quatre aviateurs spéciaux. Il est aussi équipé du Precision Strike Package (PSP), incluant une console de mission, de nouvelles communications robustes, deux capteurs électro-optiques et infrarouges. La console permet de cumuler les différentes informations pour pouvoir tirer des bombes ou missiles de précision. Cela permet alors aux AC-130J d'acquérir une capacité stand off. D'ailleurs, en offensif, ses capacités sont variables ;

  • un canon de 30 mm en soute orienté vers la gauche de l'appareil
  • un canon de 105 mm en soute orienté vers la gauche de l'appareil
  • emport de missiles de précision sous les ailes (grâce au PSP)
  • emport de bombes de précision sous les ailes (grâce au PSP)

Répondre à () :

| | Connexion | S'ABONNER | Publicité