3
Ukraine
MIG-31K sur la Mer Noire, Gripen modernisé, Boeing voit le bout du tunnel, déploiement russe en Ukraine - Revue de presse hebdo
MIG-31K sur la Mer Noire, Gripen modernisé, Boeing voit le bout du tunnel, déploiement russe en Ukraine - Revue de presse hebdo

| Xavier Tytelman 1 mot

MIG-31K sur la Mer Noire, Gripen modernisé, Boeing voit le bout du tunnel, déploiement russe en Ukraine - Revue de presse hebdo

Binôme Mig-31K / missile hypersonique Kinjal sur la Mer Noire, le Gripen hongrois se modernise, Boeing présente son avion hypersonique Valkyrie, le SCAF / NGF passe au banc d'essai pour son moteur, compétition Airbus / Boeing : sortie de crise pour Boeing ?, analyse du déploiement russe au Kazakhstan


Répondre à () :

Petrau | 18/01/2022 15:05

Cette revue de presse est toujours très intéressante. On ne prête pas assez attention à la mise en service des nouveaux missiles russes, et en particulier aux missiles air air d'une portée de 400 km. Les chinois disposent également de missiles d'une portée équivalente. En Europe, le météor est limité aux environs de 150 km. Les avions de pénétrations, quels qu'ils soient, voient au delà de la portée de leur radar, aussi performent soient-ils, grâce aux informations fournies par les AWACS. Ces derniers deviennent donc vulnérables aux missiles air-air longue portée qui peuvent ainsi rendre aveugle, donc vulnérables, les avions de pénétration pendant une partie significative de leur mission. Si nous ajoutons à cela l'efficacité toute relative de la furtivité, il y a lieu de s'interroger sur le concept d'emploi des avions de pénétration. Autre commentaire sur la revue de presse : nous ne pouvons que nous réjouir de voir Boeing relever la tête. Un monopole d'Airbus sur le marché des avions commerciaux (en attendant l'entrée sur ce marché des chinois) serait malsain pour tout le monde.

Elyo | 21/01/2022 12:45

Boeing dispose d’environ 400 avions 737Max qu’il a accumulé suite à des annulations de commandes. Cela lui permet de satisfaire les clients pressés qui de plus peuvent négocier des prix extrêmement bas. La reprise de Boeing n’est donc qu’une illusion et ce n’est pas forcément une bonne nouvelle car cela fausse la concurrence. Tant que Boeing n’aura pas développé son MdM il ne pourra pas résister à Airbus. Pour ce qui est des performances des armes russes quel crédit peut accorder à leurs affirmations ? Peut-on avoir confiance en un pays totalitaire qui utilise constamment la désinformation les menaces et l’oppression ? Il en est de même pour la Chine, l’Iran et la Corée du Nord

Petrau | 23/01/2022 14:14

La reprise de Boeing est une bonne nouvelle car sans Boeing, il n'y a plus de concurrence. Cordialement.

Retrouvez notre dernier numéro !
Image Voir la boutique

Produits du marketplace

Parole d'experts

| | Connexion | S'ABONNER | Publicité