0
Avions de combat
L'US Air Force teste l'intelligence artificielle à bord d'un U-2
L'US Air Force teste l'intelligence artificielle à bord d'un U-2
© US Air Force

| Antony Angrand

L'US Air Force teste l'intelligence artificielle à bord d'un U-2

L'US Air Force a expérimenté l'intelligence artificielle à bord d'un Lockheed U-2 dans le cadre d'une mission simulée. Pilote et intelligence artificielle se sont partagés les tâches, le pilote se consacrant au pilotage. Cet équipement a été conçu afin d'être aisément transférable sur un autre appareil, ce qui représente ainsi le tout début des essais en vol.

Un U-2 au décollage de Beale Air Force Base 

L'US Air Force a fait voler un Lockheed U-2 avec intelligence artificielle en tant que membre de l’équipage pour la première fois le 15 décembre 2020. L’algorithme d’IA, connu sous le nom d’ARTUμ, a volé avec le pilote, le maj. « Vudu » de l’US Air Force, à bord d’un U-2 affectée à la 9e Escadre de reconnaissance de la base aérienne de Beale. Les chercheurs du Laboratoire fédéral du Commandement du combat aérien ont mis au point ARTUμ et l’ont formé pour exécuter des tâches spécifiques en vol qui, autrement, seraient effectuées par le pilote. 

Capteurs et navigation tactique pour ARTUμ

« Mettre l’IA aux commandes d’un système militaire américain en toute sécurité pour la première fois inaugure une nouvelle ère de teaming homme-machine », a déclaré William Roper, secrétaire adjoint de la Force aérienne pour l’acquisition, la technologie et la logistique. Au cours de ce vol, ARTUμ a été responsable de l’emploi des capteurs et de la navigation tactique, tandis que le pilote pilotait l’avion et se coordonnait avec l’IA sur le fonctionnement du capteur. Ensemble, ils ont effectué une mission de reconnaissance lors d’un tir de missile simulé. La responsabilité première d’ARTUμ était de trouver des lanceurs ennemis pendant que le pilote était à la recherche d’aéronefs menaçants, tous deux se partageant le radar de l’U-2.

Une technologie voulue comme aisément transférable 

Le vol faisait partie d’un scénario précisément construit qui opposait l’IA à un autre algorithme informatique dynamique afin de prouver la nouvelle technologie. Après le décollage, le contrôle du capteur a été remis à ARTUμ qui a ensuite manipulé le capteur, sur la base d’informations précédemment apprises à partir de plus d’un demi-million d’itérations de formation simulées par ordinateur. Le pilote et l’IA ont réussi à partager le capteur et à atteindre les objectifs de la mission. Le Laboratoire fédéral a conçu cette technologie d’IA afin qu'elle soit facilement transférable à d’autres systèmes et prévoit d’affiner davantage cette technologie. 

https://www.air-cosmosboutique.com/produit/abonnement-numerique-1-an-aircosmos/

 

Répondre à () :


Captcha

Produits du marketplace

| | Connexion | Inscription