31
Défense
L'Indonésie renonce au Su-35, pour choisir entre le Rafale et le F-15EX
L'Indonésie renonce au Su-35, pour choisir entre le Rafale et le F-15EX

| Xavier Tytelman 677 mots

L'Indonésie renonce au Su-35, pour choisir entre le Rafale et le F-15EX

Après des années de négociation et la signature d'un agrément pour 11 Su-35 Flanker E en 2016, l'Indonésie a renoncé à l'avion russe en faveur d'une compétition finale entre le F-15 EX de Boeing et le Rafale de Dassault Aviation.

Un choix initial en faveur du Sukhoi Su-35

L'Indonésie possède une flotte d'avions de chasse composée à la fois de F-16C/D arrivant bientôt en fin de vie, et de Sukhoi Su27/30 livrés entre 2009 et 2014. Afin de faire face aux tensions croissantes avec la Chine sur la possession d'îlots en Mer de Chine et pour ne plus subir l'humiliation qu'a représenté l'arrivée des troupes australiennes non maîtrisée au Timor dans le cadre de l'ONU, le pays souhaite accélérer le renouvellement de sa flotte de F-16 et initie à partir de 2011 deux projets complémentaires : 
- l'achat du chasseur d'entrainement avancé sud-coréen T-50 en 2011, avant d'y renoncer en 2015 suite au crash d'un exemplaire de l'avion lors d'un meeting, 
- l'achat de l'Eurofighter, avec la création d'une ligne assemblage locale avancée en 2011, avant de renoncer et se limiter à des discussions pour le simple rachat de la flotte d'occasion autrichienne, projet aujourd'hui officiellement toujours en cours...

Après de longues discussions, l'Indonésie annonce finalement en 2016 que le pays achètera le Sukhoi Su-35 Flanker-E, dernière évolution de l'appareil, le plus performant et moderne proposée par la Russie à l'export. Seules les négociations relatives au coût de l'acquisition continuent jusqu'à la signature finale d'un accord en 2018 portant sur l'acquisition de 11 appareils pour un montant de 1,14 milliards de dollars. Le nombre d'avions évoqués étonne, deux ou trois escadrons de 12 à 18 appareils chacun ayant initialement été annoncés.

Le Su-35 dispose d'une large gamme d'armements, lui conférant des capacités anti-aériennes, d'attaque au sol et anti-navires.
Le Su-35 dispose d'une large gamme d'armements, lui conférant des capacités anti-aériennes, d'attaque au sol et anti-navires. © OAK
Le Su-35 dispose d'une large gamme d'armements, lui conférant des capacités anti-aériennes, d'attaque au sol et anti-navires.

Le renoncement aux avions russes

Mais pour des raisons budgétaires budgétaires et afin de ne pas subir les pressions américaines pesant sur les pays achetant des matériels issus d'une liste de pays ennemis des USA, l'Indonésie vient officiellement de renoncer au Su-35. La loi CATSAA (Countering America’s Adversaries Through Sanctions Act) peut en effet conduire les Etats contrevenants à subir les foudres des autorités américaines, avec des rétorsions principalement économiques (comme l'interdiction à toute entreprise de commercer avec le pays) ou militaires (notamment l'arrêt de la maintenance de matériels). Ce sont ces contraintes et restrictions qui ont par exemple été imposées à la Turquie après son acquisition de systèmes de défense sol-air russe S-400, empêchant le pays d'acquérir des F-35, de maintenir ou moderniser sa flotte de F-16, ou simplement de faire appel aux fournisseurs occidentaux dans le développement de son projet de chasseur nationale le TF-X.

Outre ces contraintes, le Su-35 a également brillé par ses difficultés depuis la signature du partenariat en 2016. Seuls 5 appareils ont officiellement été livrés à l'Egypte, alors que 22 appareils auraient déjà du rejoindre la flotte égyptienne en 2020, une partie des autres avions produits pour le pays étant toujours cloués au sol sur le parking de l'usine d'assemblage de Sukhoï proche de Moscou. Pire, dans les exercices opposant le Su-35 au Rafale en Egypte, le Rafale aurait réussi à brouiller le radar PESA du Sukhoï jusqu'à l'éteindre, imposant au Su-35 un atterrissage...

Le Rafale et le F-15EX en finale

L'option F-35 ayant été abandonnée pour des questions de coûts, les deux seuls avions aujourd'hui en compétition sont le Rafale de Dassault et le F-15EX Eagle 2 de Boeing. Chaque avion a le soutien financier d'un partenaire du Golfe, le Qatar en faveur du F-15, les Emirats en faveur du Rafale. 

Malgré la signature d'un accord de coopération militaire entre la Ministre des Armées française Florence Parly et son homologue indonésien Prabowo Subianto le 28 juin 2021, l'avion américain aurait repris l'avantage, notamment grâce à sa capacité de commencer les livraisons d'appareils dès 2027, alors que les lignes d'assemblage de Dassault semblent plus contraintes s'il s'agissait de remplacer rapidement et massivement une partie de la flotte du pays. A terme, plus de 100 chasseurs sont attendus pour renouveler l'intégralité de la flotte du pays, 180 appareils étant même évoqués même si ce chiffre semble aujourd'hui inatteignable. Ce souhait de l'armée est néanmoins cohérent si l'on considère la situation du pays : il est le 4ème plus peuplé du monde avec 276 millions d'habitants répartis sur plus de 17 000 îles, avec un PIB par habitant multiplié par 4 en 20 ans...

Rafale Meteor.jpg
Le Rafale équipé du missile Meteor ©
Rafale Meteor.jpg
Le F-15EX est la dernière évolution de l'appareil vendu par Boeing
Le F-15 EX est la dernière évolution de l'appareil vendu par Boeing © Boeing
Le F-15EX est la dernière évolution de l'appareil vendu par Boeing

Répondre à () :

bendisdonc | 23/12/2021 12:50

Eh bien on en apprend de belles. Je savais, par réputation, que Spectra était très efficace dans le brouillage et le leurrage, mais de là à mettre "hors service" l’électronique embarquée du russe !!!!!! Les Indonésiens savent maintenant où est leur intérêt.

Hannosset Étienne | 23/12/2021 21:28

Ce n’est pas impossible mais c’est la première fois que je lis ça. On trouve de tout sur internet. J’ai même lu sur internet qu’un pilote de rafale Egyptien était descendu en pleurs de son avion, traumatisé de n’avoir rien pu faire face au SU-35. Notez que mon père racontait déjà cette histoire quand les mirages 3 étaient opposé au f104...

Xavier Tytelman | 24/12/2021 13:54

Dans le cas présent, on a même eu une "explication" officielle de la Russie sur cet échec, qui met la faute sur les pilotes égyptiens, prétextant qu'ils pas assez entrainés sur le Su-35... Beaucoup d'articles en parlent dans au Moyen-Orient, par exemple ici : https://www.globaldefensecorp.com/2021/07/19/su-35-fails-to-withstand-rafales-spectra-electronic-attacks/

Hannosset Étienne | 24/12/2021 16:03

@Xavier Tytelman. Comme je l’ai écrit, ça ne me paraissait pas impossible. Je l’ignorais tout simplement. En tout cas, c’est gentil d’avoir répondu. Au moins, je sais que ce n’était pas un fake. Vous ne me croirez vraisemblablement pas, mais je suis heureux d’apprendre que c’est vrai. Je l’ai toujours pensé, dit et écrit: le Rafale est un excellent avion ! Avec le Standard F4, et encore plus avec le F5, il sera LE meilleur des avions de 4,5 génération. En fait, sur la valeur du Rafale, nous sommes à 100% d’accord. Là où un ocean nous separe c’est sur la valeur du F35... JE VOUS SOUHAITE UN EXCELLENT NOEL, MONSIEUR TYTELMAN.

Loufi | 27/12/2021 03:07

@etienne effectivement un océan sépare les performances du Rafale et de la dinde. Le Rafale volé à 10 000m au dessus des flots, le f35 fait des bisous aux molusques sur le fond de la fosse des Mariannes

Etienne Hannosset | 27/12/2021 11:26

@Loufi. Un article qui pourrait t’intéresser: eurasiantimes.com du 26 décembre.

Hannosset Étienne | 04/01/2022 14:35

@Xavier Tytelman. Je suis de plus en plus sceptique concernant ce "duel" entre Rafale et Su35, surtout avoir lu l’article de monsieur Boissy de ce 3 janvier 2022.

Loufi | 23/12/2021 13:29

Pourquoi le f15ex est proposé à l'Indonésie mais pas dans les autres compétitions ? Il me semblait avoir lu que la vente à l'export était interdite par le congrès. Boeing a déjà 150 avions a produire pour l'usaf, ils n'ont pas bcp plus de capacité que Dassault à livrer rapidement.

Hannosset Étienne | 23/12/2021 13:50

Je CROIS que c’est la vente de F35 à l’Indonésie qui a été interdite par le Congrès US. A vérifier...

Petrau | 23/12/2021 13:44

@Air et Cosmos. Pourriez vous, s'il vous plaît, débarrasser votre site des inepties de "Retour affectif rapide"?

Hannosset Étienne | 23/12/2021 13:46

En l’absence du F35, le Rafale a toutes ses chances et j’espère qu’il sera préféré au F15 EX. Si Dassault a des problèmes de délais de fabrication, il peut les faire assembler en Inde dans le cadre des compensations conclues lors de la vente précédente de Rafales à l’Inde.

Petrau | 23/12/2021 14:06

L'Indonésie oriente donc son choix vers deux excellents appareils. Peut être même achètera t'elle les deux si il lui semble pertinent de diversifier ses sources, ce qu'elle a toujours fait dans le passé. Il est dit dans l'article que le F35 n'a pas même été envisagé pour des questions de coût. Je doute qu'un F35 soit plus cher à l'achat qu'un F15EX. Il s'agit donc probablement du coût total de possession qui inclut les coûts de maintenance. Sur ce dernier point, le GAO (la cour des comptes américaine) pointe du doigt les coûts de maintenance prohibitif, et sans espoir de réduction, du F35 (ceci est très bien expliqué dans un article du média américain Defense News qui de plus en explique les conséquences pour l'armée américaine : soit réduire drastiquement le nombre d'avions commandés, soit réduire à 120h par an le temps de vol.- le minimum Otan est de 180h. Il apparaît que la décision serait de réduire très fortement le nombre d'appareils commandés au bénéfice, entre autre, du .. F15EX). Bonnes fêtes de Noël à tous.

Machin_10 | 24/12/2021 15:22

Vous pourriez mettre le lien de l'article SVP ! Je ne l'ai pas trouvé.

Emmanuel H. DESPOINTES | 23/12/2021 14:44

Très bonne présentation de la compétition entre la France et les États-Unis sur ce point.

Etienne Hannosset | 27/12/2021 00:09

Pour avoir une information plus complète, lisez eurasiantimes.com du 26 décembre et vous comprendrez beaucoup de choses que la presse française vous cache volontairement.

Mio | 23/12/2021 15:31

Pas de doute la fiabilité et confiance n'est pas made in rusia.

Maurice | 23/12/2021 15:33

Les avions que vous appelez "chasseurs" sont des avions de combat polyvalents, omni rôles. Il serait bon que vous sachiez de quoi vous parlez.

L'amateur d'aéroplanes | 23/12/2021 18:35

Il faudrait rectifier cette phrase : ''Seuls 5 appareils ont officiellement été livrés à l'Egypte''. La Chine en a reçu également.

patrico | 23/12/2021 21:42

Bon même si le SU35 est un figther redoutable partout, c est une tres bonne nouvelle pour Dassault qui va devoir embaucher à tour de bras des Pros des écoles de l'Aéro ! Croisons les doigts !

Acm | 24/12/2021 11:13

L'Égypte n'est le seul client export du su35 d'ailleurs il n'est même pas le 1er client, et puis la source d'information sur ce combat opposant opposant le Rafale et Su-35 est loin d'être crédible. Ensuite la première photo de la page n'est représente pas un su 35. Bref cet article mérite un peu de professionnalisme.

René | 25/12/2021 12:13

Tout à fait, de source extra sûre, aucun su35 n a, été livré à l Égypte. Je ne sais pas d où viennent leurs infos.

Xavier Tytelman | 25/12/2021 21:51

Bonjour, Merci, j'ai modifié ma phrase, en effet, merci pour votre vigilance ! @René : la Russie affirme dans ce document officiel (page 14) que 5 Su-35 ont bien été livrés à l'Egypte : https://t.co/mGnJehBVCj

Skett | 24/12/2021 15:37

Sur ce point des coûts d'entretien sur le long terme, apparemment l'administration pour la défense Suisse est plus forte que le GAO. Pour les Suisses le F35 est l'avion présentant le moindre coût par rapport à tous les autres ... Vous avez dit pression des États Unis sur la Suisse pour l'achat du F35 ??

Petrau | 24/12/2021 18:20

De quelle pression parlez vous ? Joe Biden est bien venu prendre le thé avec son homologue helvète avant le "choix" du F35. Mais ils n'auraient parlé que de la durée d'affinage du gruyère... Bonne fête de Noël.

Mike | 24/12/2021 17:25

Le plus rigolo dans l'histoire c'est comment il sont arrivés à cette conclusion: ils ont dit aux suisses qu'en compensant des heures de vols réelles par du simulateur....cela fessait baisser le coût de l'heure de vol du F-35....MDR! C'est comme si je vous dit que une F1 coûte moins cher à l'heure qu'une clio car vous pouvez compensez en jouant à FormulaOne sur votre Playstation! Hélas je crains que les pilotes suisses qui seront sous-entrainés au vol réel, avec leur monomoteur et dans un relief compliqué soit au final autant opérationnel que ma grand-mère à califourchon sur son balai ^^

Petrau | 24/12/2021 18:08

J'aime bien votre humour. Hormis le fait que l'achat du F35 par la Suisse est loin d'être acquis, une "votation" peut tout annuler, il est peu probable que le futur avion, quel qu'il soit vole beaucoup. Il y a à peine plus d'un an, les F18 suisses ne volaient pratiquement qu'aux heures de bureau. A tel point que pour identifier un avion, nos amis helvétiques avaient dû faire appel à la France qui avait envoyé un de ses avions faire le boulot. Depuis, nos voisins alpins, au prix d'un effort considérable, ont réussi l'exploit de mettre en état de veille permanente deux F18. Ce n'est pas une histoire belge, c'est une réalité suisse. Bonnes fêtes de fin d'année

Etienne Hannosset | 27/12/2021 00:11

@Petrau. Eurasiantimes.com du 26 décembre et vous saurez ce que la presse française vous cache volontairement.

Mikaschistera | 09/01/2022 20:37

Je ne vois absolument rien de sensationnel dans cet article pour tous ceux qui s’intéressent un minimum sur l’actualité des avion militaire actuels. On dirait que vous venez de découvrir que la vente d’armes dans le monde est un aquarium rempli de piranhas et que y’a que la méchante France qui est prête à être « itar free » et à vendre des armes à des régimes non démocratiques.

Yves.G | 31/12/2021 19:13

Question : Techniquement, le Rafale peut il l'emporté sur le F-15 EX.....

Petrau | 02/01/2022 11:17

Pour savoir lequel du Rafale ou du F15EX est le meilleur, il faudrait d'abord préciser dans quel domaine. Mais plus généralement, la seule réponse crédible à votre question serait donnée par une confrontation directe dans un conflit armé, ce que personne ne peut souhaiter. Reste les exercices entre "alliés", mais chacun en garde toujours un petit peu "sous le pied" afin de ne pas divulguer la totalité des capacités réelles de ses appareils. Alors la réponse à votre question est sans doute : "Dieu seul le sait".

Retrouvez notre dernier numéro !
Image Voir la boutique

Produits du marketplace

| | Connexion | Inscription