0
Aviation Civile
Les pilotes d'Air France disent oui à Transavia
Les pilotes d'Air France disent oui à Transavia
© Air France - Virginie Valdois

| Léo Barnier

Les pilotes d'Air France disent oui à Transavia

La partie était loin d'être gagnée d'avance. Appelés à se prononcer par référendum jusqu'au 3 décembre, les pilotes d'Air France ont approuvé à une courte majorité l'accord sur le développement de Transavia France. Celui-ci avait été conclu mi-octobre entre le syndicat de pilotes SNPL Air France ALPA (majoritaire) et la direction du groupe. Il entérine le plan de croissance de Transavia France au-delà de son périmètre actuel de 14 avions. Il pose aussi les bases des conditions de détachement de pilotes Air France vers la filiale low cost. L'accord doit encore être ratifié par les syndicat de pilotes.

52,75 % des pilotes votants se sont prononcés en faveur de l'accord pour le plus grand soulagement de la direction. Ils se sont massivement mobilisés pour ce référendum avec un taux de participation de 78 %, soit 3  039 suffrages exprimés. Ce taux est même monté à 81,39 % pour les pilotes adhérents du SNPL. Ces derniers se sont d'ailleurs montrés d'avantage bienveillants vis-à-vis de cet accord avec un vote positif à 59,83 %.

La direction d'Air France s'est félicitée de la décision des pilotes. Avant de crier réellement victoire, elle devra attendre encore l'approbation du texte par le nouveau bureau du SNPL Air France ALPA. Celui-ci sera désigné le 4 décembre par les 44 membres du conseil du syndicat, eux-mêmes élus le 28 novembre dernier. Il devrait se prononcer dans la foulée sur l'accord pour Transavia.

S'il est ratifié, ce texte va permettre à Transavia France de passer à 21 avions à l'été 2015 contre 16 cette année (dont deux Airbus A320 détachés par Air France). Elle dépasserait ainsi easyJet à Paris-Orly. La direction veut atteindre 37 appareils en 2019. La compagnie à bas coût va également pouvoir faire appel à des pilotes d'Air France pour se renforcer – et par la même occasion permettre à la compagnie-mère de réguler son sureffectif. Ils seront sélectionnés pour une période donnée sur la base du volontariat. Comme précédemment, ils seront employés aux conditions de Transavia France.

En contrepartie, une liste de séniorité commune est mise en place. Les officiers pilotes de lignes (OPL) d'Air France pourront accéder plus rapidement à une place de commandant de bord (CDB) via un détachement chez Transavia. Les branches Transavia et Air France ALPA du SNPL ont également acquis un droit de veto sur toute évolution future des conditions de travail et de rémunération au sein de Transavia France. Enfin les OPL recevront une prime de compensation à hauteur de 35  000 €. Selon la direction d'Air France plus de 200 de ses pilotes se sont portés volontaires pour les 72 postes ouverts chez Transavia France.

Répondre à () :


Captcha

Produits du marketplace

| | Connexion | Inscription