0
Défense
Les hélicoptères Apache américains en exercice en Corée du Sud
Les hélicoptères Apache américains en exercice en Corée du Sud
© Andy Dunaway, U.S. Army

| Dorian de Schaepmeester 394 mots

Les hélicoptères Apache américains en exercice en Corée du Sud

En Corée du Sud, les troupes américaines ont débuté des exercices aériens impliquant des hélicoptères Apache, dans un complexe situé au nord de Séoul. La manoeuvre devrait durer plusieurs jours et implique l'utilisation en temps réel d'armes intégrés aux appareils, afin de tester leur capacité opérationnelle.

L'AH-64E à la base de la manoeuvre

Le complexe militaire "Rodiguez Live Fire", située en Corée du Sud, était silencieux depuis 2018. Mais il y a quelques jours, les exercices ont repris dans cette base militaire située au nord de la capitale, Séoul, tel qu'annoncé par le gouvernement américain le 25 juillet 2022. Durant quatre jours, jusqu'au 29 juillet, plusieurs hélicoptères Apache de l'armée américaine procèdent à des manoeuvres de vol et de mise à feu, afin de tester les équipements des aéronefs. Les appareils utilisés sont des AH-64Ev6, versions récentes et modernisées de la gamme manufacturée par Boeing. 

Plusieurs unités de la 2nde division d'infanterie participent à l'exercice : le 5ème escadron, le 17ème régiment et le 4-2 bataillon d'attaque. Sur Twitter, la page de la 2nde division d'infanterie détaillait quelques armes mises à feu par les soldats, telles que l'AGM-114 Hellfire, les roquettes Hydra-70 ou encore le chain gun M230 de calibre 30 mm, situé sous la structure de l'hélicoptère.   Mis en service en 1984, l'AH-64 a été produit à plus de mille exemplaires et équipe les armées de 14 pays, du Royaume-Uni à l'Australie en passant par le Japon ou l'Inde. Plébiscité pour son efficacité, l'AH-64 peut voler à 279 km/h, à une altitude maximale de 6 100 mètres. Se déclinant en plusieurs variants, des missiles air-air AIM-9 peuvent être emportés. Certaines versions pourraient bientôt s'armer de systèmes de défense aérienne Starstreak. 

Les missiles Hellfire et les roquettes Hydra-70 sont stockés sur le côté des hélicoptères Apache, tel que visible sur la photographie.
Les missiles Hellfire et les roquettes Hydra-70 sont stockés sur le côté des hélicoptères Apache, tel que visible sur la photographie. © David Monniaux, Wikimedia Commons
Les missiles Hellfire et les roquettes Hydra-70 sont stockés sur le côté des hélicoptères Apache, tel que visible sur la photographie.

Exercices conjoints entre les États-Unis et la Corée du Sud

Le gouvernement de la République de Corée a insisté sur sa volonté de renforcer sa coopération militaire avec les États-Unis face à la menace nord-coréenne. Le régime de Pyongyang inquiète son voisin du sud, couplant une rhétorique belliqueuse avec une intense campagne de tests de missiles. Depuis le début de l'année 2022, la Corée du Nord a mis à feu 31 missiles. Au début du mois de juillet, les États-Unis et la République coréenne avertissaient que la dictature communiste préparait son septième essai de missile nucléaire, dont le lancement serait imminent.

Le 22 juillet, l'agence de presse Reuters rapportait que les États-Unis et la Corée du Sud planifiaient près de 11 exercices conjoints au cours de l'été 2022. Afin de lutter contre la menace nord-coréenne, le président fraichement élu Yoon Sur-yeol déclarait vouloir optimiser les systèmes de détection et d'interception de missiles au cours des mois à venir. 


Répondre à () :

| | Connexion | S'ABONNER | Publicité