1
Espace
Le moteur-fusée du futur européen évolue
Le moteur-fusée du futur européen évolue
© ArianeGroup

| Pierre-François Mouriaux 393 mots

Le moteur-fusée du futur européen évolue

Le développement de démonstrateurs de moteurs Prometheus à très bas coût et réutilisables s’accélère, avec un nouveau contrat entre l’Agence spatiale européenne et ArianeGroup.

Projet européen

Engagé en 2015 par ArianeGroup et le Cnes, puis soutenu au niveau européen depuis décembre 2017, le démonstrateur Prometheus est un moteur à très bas coût (dix fois inférieur à celui de l’actuel moteur Vulcain 2 d’Ariane 5), et réutilisable.

Premier moteur européen doté d’une poussée régulée (qui permet de s’adapter aux conditions de vol du lanceur pendant les différentes phases de la mission), il bénéficie également d’une digitalisation du contrôle moteur (sur une plage de 30 à 100 % de la poussée maximale), ainsi que d’un diagnostic de son fonctionnement (grâce à l’embarquement de l’Intelligence Artificielle et d’un système de Health Monitoring).

Le moteur est destiné aux lanceurs européens à ergols liquides à l’horizon 2030 – dont le démonstrateur d’étage réutilisable Themis, dont la phase initiale de développement a été engagée en décembre dernier au niveau européen.

Prometheus fonctionne au méthane et à l’oxygène liquides, et est réalisé jusqu’à 70 % en impression 3D (notamment la chambre de combustion).

Le démonstrateur avait achevé en février 2019 sa revue de définition.

Une nouvelle étape du développement vient d’être franchie, avec l’attribution à ArianeGroup le 17 mai d’un nouveau contrat par l’Agence spatiale européenne, d’un montant de 135 M€.

Ce contrat finalise d’une part la phase de démonstration du démonstrateur, avec les essais à feu des deux premiers prototypes sur le site du DLR, le Centre aérospatial allemand, à Lampoldshausen, dans le Bade-Wurtemberg.

 

Nouvelles versions

Le contrat prévoit d’autre part la conception d'une version améliorée du moteur, qui va passer de 1 000 à 1 200 kN de poussée, et disposer d’une version hydrogène-oxygène liquide, qui pourra être utilisée dès 2025 sur une évolution d’Ariane 6.

Le contrat prévoit enfin la production d’une pré-série de moteurs permettant de commencer une phase de pré-industrialisation, tout en en testant de nouveaux procédés de production de série.

La famille Prometheus pourra ainsi répondre à toutes les applications et à toutes les missions.

 

Déclaration

« Ce nouveau contrat valide la qualité des travaux déjà effectués par nos équipes franco-allemandes pour développer de façon totalement innovante une nouvelle famille de moteurs à très bas coûts, a commenté André-Hubert Roussel, président exécutif d’ArianeGroup. Alors que le premier prototype de Prometheus est en cours d’assemblage sur notre site de Vernon, les connaissances acquises vont nous permettre de développer des moteurs plus légers et beaucoup moins chers, rendant les lanceurs européens toujours plus compétitifs et plus respectueux de l’environnement ».

Répondre à () :


Captcha
vvdb.fr | 29/05/2021 21:11

10 fois moins cher et réutilisable... Est-il réutilisable ou rallumable ? Si réutilisable sur combien de lancement ? Si 10 lancements... Ce serait 100 fois moins cher par vol ou je me trompe ? Un lancement, ce n'est pas que le coût d'un moteur, connaissez vous les autres coûts ?

Produits du marketplace

| | Connexion | Inscription