advertisment-image

Inscription à la newsletter La Lettre de la Défense - réservée aux abonnés


11
Avions commerciaux
Le dernier Airbus A380 a quitté Toulouse
Le dernier Airbus A380 a quitté Toulouse
© Airbus-J.V. Reymondon

| Antony Angrand

Le dernier Airbus A380 a quitté Toulouse

Fin d'une belle histoire. Le dernier Airbus A380 produit (MSN 272) vient de prendre son envol pour la première fois. L’avion effectuera en chemin des essais vers Hambourg, ou il sera peint aux couleurs de son acquéreur, la compagnie aérienne Emirates, avant de débuter son exploitation commerciale.

MSN272, le der des der 

"A Blagnac tes avions sont plus beaux" chantait Claude Nougaro. Celui-ci, notamment. Car c'est le dernier Airbus A380 qui a quitté les chaînes d'assemblage et Blagnac pour gagner Hambourg, ou il sera peint aux couleurs de la compagnie qui va l'exploiter, Emirates. MSN 272 est ainsi le dernier exemplaire du quadriréacteur entré dans la légende, derrière le chef d’œuvre supersonique de Lucien Servanty, Concorde. 

Des progrès technologiques 

Las, si l'A380 a connu des ventes supérieures à celles de Concorde (dont la majeure partie des commandes furent d'ailleurs annulées entre janvier et mars 1973) celles du géant à double pont ne furent pas pour autant un succès commercial. Mais à l'image de Concorde, l'A380 apporta plusieurs progrès technologiques. D'abord un circuit hydraulique double de 5000 psi tandis que jusqu'alors il était sur les autres appareils de 3000 psi sur circuit triple. Citons également le caisson de voilure en carbone qui sert de réservoir, le caisson monolithique de dérive (25 % de matériaux composites entrent dans la fabrication de l'appareil), l'emploi extensif du Glare, le soudage laser qui permit de se passer d'un nombre de rivets considérable et donc d'obtenir des gains de poids intéressants. Et que dire de sa voilure, dont l'envergure est l'une des plus grandes -elle n'est dépassée que par le gigantesque Antonov An-225- ou encore de son avionique, sans parler du confort offert aux passagers. 

D'annulations en ralentissement puis en arrêt

Mis en service en 2007, environ quatre ans plus tard commencent les premières annulations de commandes au profit de biréacteurs ou de remplacements. D'annulations en ralentissement de cadences de production, l'arrêt du programme est annoncé par Tom Enders le 14 février 2019. Différentes raisons peuvent expliquer l'échec commercial, parmi lesquelles figurent entre-autres l'extension des normes Etops (Extended-range Twin-engine Operation Performance Standards, règlement de l’OACI qui permet aux avions commerciaux biréacteurs d'utiliser des routes aériennes  comportant des secteurs à plus d'une heure d'un aéroport de secours) qui favorisèrent les biréacteurs, le coût de production de l'A380 et le coût de l'appareil en exploitation. 

Répondre à () :


Captcha
PERSYN Maurice | 18/03/2021 11:11

Dommage,mais grâce à leurs conceptions la technique avance.

vard claude | 18/03/2021 12:25

tout simplement dommage

JB Actuer | 18/03/2021 17:00

Nous avons perdu Concorde ( Même pas un exemplaire aux couleurs de la France qui pourrait voler de temps à autres et surtout aux moments des salons et autres démonstrations quelconques ) et maintenant ce bel oiseau nous quitte, malgré des milliards gaspillés ailleurs et partout, nous n'en gardons même pas un....

Alex | 25/03/2021 21:35

Vous avez mille fois raisons, c'est vraiment triste. Je suis d'accord avec vous. Il faut toujours faire voler des exemplaires pendant les salons, ça doit être même un devoir.

JB Acteur | 18/03/2021 17:00

Nous avons perdu Concorde ( Même pas un exemplaire aux couleurs de la France qui pourrait voler de temps à autres et surtout aux moments des salons et autres démonstrations quelconques ) et maintenant ce bel oiseau nous quitte, malgré des milliards gaspillés ailleurs et partout, nous n'en gardons même pas un....

Ricordel | 20/03/2021 08:01

Comme beaucoup de belles machines technologiques Française : le "France" avec Giscard, le "Concorde" et maintenant l,À 380... à cause de dirigeants politiques incapables de défendre le savoir faire Français! Merci MACRON et les autres!

Daniel Furon | 19/03/2021 08:57

L'une des plus grandes erreurs marketing ayant conduit à une catastrophe commerciale et économique. L'amortissement des frais fixes était prévu sur 650 avions! Sachant que les frais fixes représentent 20% du coût global, on peut donc dire que les partenaires ont perdu 13% de ce coût global. Pour la plupart, leur DF avait passé des provisions mais cet argent va manquer pour les investissements de développement futurs et surtout la perte de confiance sera inscrite dans les esprits. L'aéronautique européenne pourrait le payer cher.

Pierre Lantier | 19/03/2021 14:20

Pour connaître les dessous du scandale de la privatisation de l'aéroport de Toulouse et la manière dont la Chine a dépecé un Airbus A320 pour le copier au profit de son avion commercial, lisez "L'empreinte du Dragon" de Jean Tuan chez C.LC. Editions. Une lecture édifiante et jubilatoire ! Disponible sur amazon.fr et fnac.com

Bah mamadou oury | 24/03/2021 14:18

Moi je dirai que ce beau Ce géniale et je sui Compten D'Airbus et j'ai rêve de voyager Su cette avion merci

Diop | 25/03/2021 01:11

Super

Produits du marketplace

| | Connexion | Inscription