0
Défense
La Slovaquie renonce à une police du ciel commune avec la République Tchèque
La Slovaquie renonce à une police du ciel commune avec la République Tchèque
© MoD

| George de Bonadona

La Slovaquie renonce à une police du ciel commune avec la République Tchèque

Il y a un an, la République Tchèque et la Slovaquie se sont entendues pour mutualiser leur police du ciel. Un escadron doit être créé et basé à Čáslav (République Tchèque, Bohème centrale), avec l’aéroport de Sliac (centre de la Slovaquie) comme terrain secondaire. Il devrait être équipé de 22 Gripen, 14 tchèques et 8 slovaques. Seulement, selon le journal tchèque Lidové Niviny, Bratislava manquerait actuellement de moyens pour la location de ses Gripen et pourrait faire marche arrière.

Les récentes dépenses de Bratislava en matière de défense - 9 hélicoptères Black Hawk, 2 avions de transport tactique C-27 Spartan - contraignent le gouvernement à revoir sa ligne. « Les négociations avec les Suédois continuent, a déclaré la porte-parole du ministre de la Défense slovaque Martina Ballekova. Nous envisageons trois alternatives : la baisse du nombre d’heures (de location des Gripen, ndlr.), l’élargissement du spectre de missions de nos MiG-29, ou la protection temporaire de notre espace aérien par nos partenaires de l’OTAN. »

La Slovaquie n’a pas vraiment le luxe de perdre du temps. Ses MiG-29 sont actuellement entretenus par la société russe RSK MiG, et le contrat arrive à expiration à la fin de cette année. Pourtant aucune décision importante ne devrait être prise d'ici les élections législatives qui auront lieu en mars prochain.

 

 

 

Répondre à () :


Captcha

| | Connexion | Inscription