advertisment-image

Inscription à la newsletter La Lettre de la Défense - réservée aux abonnés


0
Défense
La Défense belge va sous-traiter ses vols gouvernementaux
La Défense belge va sous-traiter ses vols gouvernementaux
© Défense Belge

| Gilson

La Défense belge va sous-traiter ses vols gouvernementaux

Le gouvernement belge a décidé de supprimer la flotte d’avions commerciaux de la Défense. Cette dernière disposait de 2 Embraer 135, 2 Embraer 145 et un Falcon 900 qui servent non seulement à transporter des passagers et militaires vers les zones d’opérations (90% de l’usage de ces appareils), mais également la famille royale, les ministres belges et des personnalités européennes. Ces appareils étaient également mis à disposition du pool européen des appareils de transports basé à Eindhoven et opérait ainsi régulièrement pour d’autres pays.

Les appareils seront vendus et la Défense prévoit un « contrat de services relatif à une capacité de transport de type corporate ». C’est déjà ce genre de contrat qui permet à la Défense d’opérer un Airbus A321proposé en leasing par l’opérateur portugais HiFly. La Défense devrait logiquement se mettre à la recherche d’un appareil de plus petite taille, sans doute d’une cinquantaine de places.

Quoi qu’il en soit, l’opérationnalité de cette flotte n’est pas remise en cause. Ces appareils demeureront des appareils militaires, avec toutes les prérogatives qui y sont liées. Ils seront en outre opérés par des pilotes et équipages militaires, comme c’est le cas sur la flotte actuelle. Le 15eme Wing dispose ainsi d’une vingtaine de pilotes et une vingtaine de membres d’équipages pour ce type d’appareil.

Le contrat en question est évalué à 68 millions d’euro sur 8 ans.

Répondre à () :


Captcha

Produits du marketplace

| | Connexion | Inscription