1
Espace
La Chine finalise son système de positionnement par satellite
La Chine finalise son système de positionnement par satellite
© CNSA

| Pierre-François Mouriaux

La Chine finalise son système de positionnement par satellite

Le déploiement de la constellation BeiDou de troisième génération, démarré en mars 2015, s’est achevé le 23 juin avec l’envoi sur orbite d’un 35e élément.

Trente satellites déployés en moins de trois ans

Le douzième lancement orbital chinois de l’année devait marquer le retour du Longue Marche 3B, après l’échec du 9 avril dernier, avec le satellite indonésien Nusantara 2.

Retransmis en direct à la télévision centrale, il est intervenu ce 23 juin à 9 h 43 heure locale (1 h 43 UTC), depuis le centre spatial de Xichang, situé au sud-ouest du pays.

Il a permis de placer sur une orbite de transfert géostationnaire le satellite BeiDou 3 G3Q qui, lorsqu’il entrera en service, rendra définitivement opérationnel et global le « GPS chinois » de troisième génération.

Ainsi, BeiDou 3 comprend désormais 30 éléments opérationnels : 3 satellites sur orbite géosynchrone inclinée de 55°, 3 satellites sur orbite géostationnaire, et 24 satellites sur orbite moyenne, culminant à 22 000 km et inclinée de 55°.

Leur déploiement, démarré en novembre 2017, aura donc pris moins de trois ans !

 

Ambitions chinoises

A l’instar des systèmes GPS américain, Glonass russe et Galileo européen, BeiDou offre depuis décembre 2018 une couverture mondiale en services de navigation et de positionnement, avec une précision pour le public inférieure à 5 m en Eurasie, et d’environ 10 m pour le reste du globe.

Dès cette année, les biens et services BeiDou pourraient générer un écosystème de près de 57 Md$, sachant que plus de 70 % des smartphones en Chine sont équipés pour recevoir ses signaux, et que la plupart des smartphones fonctionnant sous Android à travers le monde disposent désormais d’un positionnement multimode compatible avec les systèmes GPS, Glonass, Galileo et Beidou.

Répondre à () :


Captcha
Gerardc27 | 24/06/2020 15:19

Malheureusement, l’efficacité à la chinoise. Leur système n’est certes pas aussi abouti que Galileo mais ce dernier a mis vingt ans pour être enfanté.

| | Connexion | Inscription