6
Espace
La Chine envoie un nouveau ravitailleur vers sa future grande station orbitale
La Chine envoie un nouveau ravitailleur vers sa future grande station orbitale
© CNSA

| Pierre-François Mouriaux 220 mots

La Chine envoie un nouveau ravitailleur vers sa future grande station orbitale

En attendant l’installation d’un nouvel équipage de longue durée, le mois prochain, un cargo ravitailleur automatique a rejoint le 10 mai le module de base de la future CSS chinoise.

Une mission d’à peine sept heures

Lancé le 9 mai à 17 h 56 UTC depuis le centre spatial de Wenchang, sur l'île tropicale de Hainan, au sud de la Chine, le vaisseau-cargo automatique Tianzhou 4 (Navire céleste 4, en mandarin) a rejoint le module Tianhe (Rivière céleste).

Le vol a duré un peu moins de sept heures, et l’amarrage s’est effectué en mode rapide, à l’arrière du module.

Tianhe constitue depuis avril 2021 le bloc de base de la grande station orbitale modulaire chinoise CSS (Chinese Space Station).

Elle a déjà reçu la visite de deux équipages de taïkonautes, Shenzou 12 (durant trois mois, entre juin et septembre 2021) et Shenzhou 13 (durant six mois, entre octobre 2021 et le 16 avril dernier).

 

En attendant Shenzhou 14

Ce ravitaillement de la CSS, le troisième réalisé depuis septembre 2021, intervient avant la prochaine mission d’occupation de longue durée, Shenzhou 14.

Cette dernière doit démarrer le 5 juin prochain, mais son l’équipage n’a toujours pas été annoncé.

A bord de Tianzhou 4 se trouvent des vivres, des fournitures, des ergols, des instruments d'expérimentation et des échantillons de matériaux pour la vie quotidienne des taïkonautes et la réalisation d’expériences scientifiques et techniques.

C’était le quinzième lancement orbital chinois de l’année (le 420e à l’aide d’une fusée Longue Marche depuis avril 1970), et le cinquantième réussi à travers le monde.


Répondre à () :

JP | 10/05/2022 14:04

La Chine trace méthodiquement son chemin dans la conquête de l'espace. Bravo à elle. Mais comment ne pas être amer en voyant que l'Europe n'est même pas capable d'envoyer seule des hommes dans l'espace ? Ce n'est même pas un problème technique. Mais cela supposerait la mise en œuvre de la règle mortifere du "juste retour" qui, au cas d'espèce et étant donné le "prestige" associé a un tel développement, une décision en ce sens relève de l'utopie.

| 11/05/2022 14:45

@JP. Vous croyez vraiment qu’il y a des gouvernements, des industriels ou des scientifiques Européens qui sont amers parce que l’Union Européenne n’ambitionne pas d’envoyer des hommes dans l’espace ? Sur quoi vous basez vous ? Je n’ai jamais entendu une quelconque demande ou même le moindre souhait de cet ordre en Europe.

JP | 14/05/2022 17:01

La question de l'autonomie de l'Europe en matière de vols habités, via un lanceur européen, a été explicitement posée par le nouveau directeur de l'ESA Joseph Aschbacher lors de ses vœux à la presse en début d'année. Le thème a été repris et développé lors du Space Summit de Toulouse le 16 février de cette année. Enfin, le sujet est d'ores et déjà inscrit à l'ordre du jour de la réunion de l'ESA au niveau ministériel qui doit se tenir à Toulouse au mois de Novembre. A noter enfin le plaidoyer de Thomas Pesquet en faveur de l'envoi dans l'espace des cosmonautes européens par des lanceurs européens.

| 16/05/2022 20:02

@JP. Ce ne sont pas les questions qui sont importantes, ce sont les réponses et j’imagine que vous avez vu l’enthousiasme que cette idée à suscité dans les capitales Européennes...

| 16/05/2022 21:20

@X. (JB) EN réalité, la France et l’UE partage les mêmes idées sur le sujet. Il faut en parler (pour faire du vent...), mais prendre soin de fixer le budget jusqu’en 2027 à très précisément 0,00€. Bien cordialement en attendant d’en reparler fin d'année.

JP | 14/05/2022 17:03

Attention, le troll "Âne ne sait" sévit de nouveau.

Retrouvez notre dernier numéro !
Image Voir la boutique

Produits du marketplace

Parole d'experts

| | Connexion | S'ABONNER | Publicité