L'US Navy s'intéresse aussi au drone XQ-58A Valkyrie
L'US Navy s'intéresse aussi au drone XQ-58A Valkyrie
© AFRL

publié le 10 janvier 2023 à 11:32

486 mots

L'US Navy s'intéresse aussi au drone XQ-58A Valkyrie

Dans une annonce du Pentagone, l'US Navy a rejoint l'USAF en tant qu'utilisateur du drone de démonstration autonome XQ-58A Valkyrie. Tout comme l'USAF, la Navy cherche à utiliser deux de ces drones afin d'effectuer des recherches pour développer son futur système de systèmes, devant accompagner son avion aéronaval de sixième génération.


Le système de systèmes de l'aéronavale américaine

Le 30 décembre 2022, le Pentagone a publié une liste de nouveaux contrats. Parmi ceux-ci, l''attention générale s'est portée sur le contrat de 7,8 milliards de dollars à Lockheed Martin pour des avions de combat F-35. 

Toutefois, un autre contrat était également intéressant car il concernait les recherches de l'US Navy sur son futur système de systèmes, lui-même centré autour du futur avion aéronaval de 6ème génération. Dans cette optique, l'US Navy a notifié à l'entreprise américaine Kratos Unmanned Aerial Systems Inc. sa volonté d'utiliser deux drones de démonstration autonomes XQ-58A Valkyrie (§5 des contrats du 30 décembre 2022). Le montant estimé est d'environ 15,5 milliards de dollars. En plus des deux drones, le contrat comprend également :

  • la livraison et l'intégration de capteurs (non spécifiés)
  • la livraison et l'intégration de charges utiles pour le système d'arme (non spécifiées)
  • un soutien technique et logistique, les opérations au sol et en vol
  • effectuer des démonstrations et des vols d'essai au sein de zones d'essais des Forces armées

De fait, Kratos devra gérer un grand nombre de points pour ces essais mais le temps est clairement compté car les différents travaux en vue d'effectuer le contrat doivent avoir été effectués pour le mois de septembre 2023.

Il faut noter qu'aucune compétition publique n'a été ouverte par l'US Navy pour répondre à ce contrat. L'annonce du Pentagone précise justement que celle-ci peut se passer de cette étape seulement dans une optique expérimentale.

Le Valkyrie au sein des Forces armées américaines

Avant cette décision, seule l'US Air Force (USAF) utilisait des drones Valkyrie et ce, dans la même optique que l'US Navy : la recherche et le développement de son système de systèmes (Combat Collaborative Aircraft), centré autour du NGAD (plus d'infos dans cet article). D'ailleurs, l'USAF a récemment transféré sur sa base aérienne d'Eglin (Floride, États-Unis) le premier de ses deux drones XQ-58A Valkyrie afin de le tester en conditions réelles (article sur le sujet).

L'US Navy utilisera également ses deux futurs drones Valkyrie pour son futur systèmes de systèmes et plus particulièrement sur ces caractéristiques :

  • capacité de pénétration au sein d'un espace aérien
  • système à bas coût
  • drone aérien autonome
  • drone aux capacités offensives

Il faut insister sur le fait que ce drone est avant tout un démonstrateur technologique, il faut pouvoir tout repenser depuis le début : ces derniers doivent démontrer les capacités que peut offrir un essaim intelligent de drones autonomes. Ils doivent aussi permettre de repenser la logistique et les soutiens techniques. 

En revanche, il n'est pour l'instant pas question de mettre en première ligne des XQ-58A. D'ailleurs, ce drone n'est absolument pas capable d'apponter sur les portes-avions de la Navy. Il faut toutefois ajouter qu'il est indépendant de pistes d'envol pour son décollage (possibilité de le positionner sur une rampe et de le faire décoller grâce à des fusées d'appoint).

Commentaires
10/01/2023 11:15
486 mots

L'US Navy s'intéresse aussi au drone XQ-58A Valkyrie

Dans une annonce du Pentagone, l'US Navy a rejoint l'USAF en tant qu'utilisateur du drone de démonstration autonome XQ-58A Valkyrie. Tout comme l'USAF, la Navy cherche à utiliser deux de ces drones afin d'effectuer des recherches pour développer son futur système de systèmes, devant accompagner son avion aéronaval de sixième génération.

L'US Navy s'intéresse aussi au drone XQ-58A Valkyrie
L'US Navy s'intéresse aussi au drone XQ-58A Valkyrie

Le système de systèmes de l'aéronavale américaine

Le 30 décembre 2022, le Pentagone a publié une liste de nouveaux contrats. Parmi ceux-ci, l''attention générale s'est portée sur le contrat de 7,8 milliards de dollars à Lockheed Martin pour des avions de combat F-35. 

Toutefois, un autre contrat était également intéressant car il concernait les recherches de l'US Navy sur son futur système de systèmes, lui-même centré autour du futur avion aéronaval de 6ème génération. Dans cette optique, l'US Navy a notifié à l'entreprise américaine Kratos Unmanned Aerial Systems Inc. sa volonté d'utiliser deux drones de démonstration autonomes XQ-58A Valkyrie (§5 des contrats du 30 décembre 2022). Le montant estimé est d'environ 15,5 milliards de dollars. En plus des deux drones, le contrat comprend également :

  • la livraison et l'intégration de capteurs (non spécifiés)
  • la livraison et l'intégration de charges utiles pour le système d'arme (non spécifiées)
  • un soutien technique et logistique, les opérations au sol et en vol
  • effectuer des démonstrations et des vols d'essai au sein de zones d'essais des Forces armées

De fait, Kratos devra gérer un grand nombre de points pour ces essais mais le temps est clairement compté car les différents travaux en vue d'effectuer le contrat doivent avoir été effectués pour le mois de septembre 2023.

Il faut noter qu'aucune compétition publique n'a été ouverte par l'US Navy pour répondre à ce contrat. L'annonce du Pentagone précise justement que celle-ci peut se passer de cette étape seulement dans une optique expérimentale.

Le Valkyrie au sein des Forces armées américaines

Avant cette décision, seule l'US Air Force (USAF) utilisait des drones Valkyrie et ce, dans la même optique que l'US Navy : la recherche et le développement de son système de systèmes (Combat Collaborative Aircraft), centré autour du NGAD (plus d'infos dans cet article). D'ailleurs, l'USAF a récemment transféré sur sa base aérienne d'Eglin (Floride, États-Unis) le premier de ses deux drones XQ-58A Valkyrie afin de le tester en conditions réelles (article sur le sujet).

L'US Navy utilisera également ses deux futurs drones Valkyrie pour son futur systèmes de systèmes et plus particulièrement sur ces caractéristiques :

  • capacité de pénétration au sein d'un espace aérien
  • système à bas coût
  • drone aérien autonome
  • drone aux capacités offensives

Il faut insister sur le fait que ce drone est avant tout un démonstrateur technologique, il faut pouvoir tout repenser depuis le début : ces derniers doivent démontrer les capacités que peut offrir un essaim intelligent de drones autonomes. Ils doivent aussi permettre de repenser la logistique et les soutiens techniques. 

En revanche, il n'est pour l'instant pas question de mettre en première ligne des XQ-58A. D'ailleurs, ce drone n'est absolument pas capable d'apponter sur les portes-avions de la Navy. Il faut toutefois ajouter qu'il est indépendant de pistes d'envol pour son décollage (possibilité de le positionner sur une rampe et de le faire décoller grâce à des fusées d'appoint).



Commentaires