1
Défense
L'US Navy confirme le concept de porte-avions léger
L'US Navy confirme le concept de porte-avions léger
© US Navy

| Gaétan Powis 503 mots

L'US Navy confirme le concept de porte-avions léger

L'US Navy s'est entrainée pour la première fois à accueillir un nombre record de F-35B sur l'un de ses navires de soutien aux opérations de débarquement. L'US Navy confirme donc qu'elle peut compter le cas échéant sur deux porte-avions légers au sein de sa flotte de bâtiments de surface.

Deux exceptions pour la classe America

Avec l'intensification des opérations dans le monde, la flotte de porte-avions américains a été très fortement demandée, augmentant leur maintenance et diminuant leur disponibilité. Pour pallier cette demande et soutenir au plus près les groupes amphibies du Corps des Marines, l'US Navy a décidé d'analyser la possibilité d'utiliser les deux premiers landing helicopter assault (LHA) de la classe America comme des porte-avions légers (article sur les caractéristiques de ces deux LHA).

Les premiers essais à pleine capacité

Des essais avaient déjà eu lieu en 2019 mais ils cherchaient avant tout à prouver la faisabilité du concept avec treize F-35B. Fin mars 2022, l'USS Tripoli a accueilli 16 F-35B et 3 MH-60S Sea Hawk pour effectuer des opérations aériennes intensives en pleine mer. C'est la première fois que l'US Navy regroupe autant de F-35B sur l'un de ses navires de débarquement. La manœuvre est particulièrement complexe pour les marines et les marins de l'US Navy car il s'agit d'écrire un nouveau chapitre dans le manuel des opérations du bord dans le cas où le groupe embarqué ne comprend que des F-35B et quelques Seahawk en soutien logistique et missions SAR :

  • quel impact sur les capacités du navire ?
  • comment optimiser l'espace disponible pour les 20 appareils mais aussi les 3 hélicoptères ?
  • quel soutien logistique nécessaire pour le groupe aérien embarqué ?
  • etc.

Par exemple, lors des essais en 2019, il était clair que les deux navires devaient absolument compter un second système d'atterrissage de nuit : de jour, deux F-35B peuvent apponter simultanément mais de nuit, seul un spot n'est équipé. Il semblerait qu'un deuxième spot d'atterrissage soit désormais équipé pour les appontages de nuit.

Il est clairement possible de compter les 20 F-35B et les 3 MH-60S sur le pont du USS Tripoli en configuration "Lightning Carrier".
Il est clairement possible de compter les 20 F-35B et les 3 MH-60S sur le pont du USS Tripoli en configuration "Lightning Carrier". © US Navy
Il est clairement possible de compter les 20 F-35B et les 3 MH-60S sur le pont du USS Tripoli en configuration "Lightning Carrier".

Une fois les opérations bien définies pour 16 avions, le Tripoli a ensuite accueilli graduellement de nouveaux F-35B. Ainsi, le 4 avril dernier, le groupe aérien embarqué comprenait le nombre désormais record de 20 F-35B.

Il faut revenir en 2003 pour revoir un bâtiment de la Navy transformé en porte-avions léger : il s'agissait des landing helicopter deck (LHD) Bataan et Bonhomme Richard qui ont emporté chacun un second groupe de combat d'AV-8B Harrier pour soutenir les opérations en Irak.

La possibilité de transformer deux LHA en deux Lightning Carrier

Les essais ont pris fin le 8 avril. Il n'y a encore aucune annonce de tests sur une plus longue durée. Cependant, ces essais ont clairement démontré que l'US Navy et le Corps des Marines pouvaient compter sur deux porte-avions léger ou Lightning Carrier (en référence au F-35B Lightning) pour soutenir leurs opérations amphibies. Les deux premiers navires de la classe America ne seront pas pour autant désignés comme des porte-avions légers puisqu'ils sont avant tout spécialisés dans le soutien aux opérations de débarquement et garderont leur classification de LHA. En revanche, leur haut degré de flexibilité leur permet d'être facilement déployé dans une variante "porte-avions léger".

Une comparaison des classes de navires de soutien aux opérations de débarquement (LHA, LHD,...) est disponible au début de cet article.

USN US Navy Etats-Unis porte-avions Lockheed Martin F-35B F-35 F-35B


Répondre à () :

Yvon | 13/04/2022 11:01

On voit bien l'intérêt pour une puissance "impériale" comme les USA de disposer de ce type de bâtiment. Mais pour la France dont les moyens, même accrus, demeureront limités, la priorité doit aller à l'essentiel : l'espace, le cyberspace, les fonds marins, les vecteurs hypersoniques,....

| | Connexion | S'ABONNER | Publicité