0
Compagnies aériennes
Joon prendra son envol le 1er décembre
Joon prendra son envol le 1er décembre
© Air France

| HEGUY Jean-Baptiste

Joon prendra son envol le 1er décembre

La petite soeur "hybride" d'Air France lancera à cette date quatre routes au départ de Paris CDG vers Barcelone, Berlin, Lisbonne et Porto. Les vols long-courriers débuteront fin mars 2018 avec deux lignes annoncées vers Fortaleza (Brésil) et Mahé (S

C'est au dernier étage d'un immeuble parisien, façon "rooftop", que la petite dernière du groupe Air France, Joon, a célébré le 25 septembre son lancement officiel. 

"Les premières liaisons moyen-courrier seront lancées dès le 1er décembre. Au départ de Roissy CDG, Joon ouvrira quatre liaisons vers Barcelone, Berlin, Lisbonne et Porto, avec pour chacune cinq à sept vols quotidiens pour offrir le maximum de choix possibles pour le passager", explique Jean-Michel Mathieu, directeur général de Joon. "Pour le lancement, ces liaisons qui sont déjà réservables sur Internet sont proposées à partir de 39 euros l'aller simple". Les liaisons long-courrier débuteront en mars 2018, avec le lancement de vols vers Fortaleza (Brésil) à raison de deux vols hebdomadaires, et Mahé (Seychelles), avec trois vols hebdomadaires. Ces liaisons seront proposées à partir de 249 euros l'aller simple pour la première et 299 euros pour la seconde. Les vols seront assurés en Airbus A320, bi-classe (classe éco et business) pour les lignes moyen-courrier. "Les liaisons long-courrier seront d'abord assurées en Airbus A340, puis à partir de 2019, en Airbus A350", précise Jean-Michel Mathieu. 

La compagnie Joon devrait disposer d'une flotte de 28 avions à l'horizon 2020. Elle ambitionne d'être une compagnie "hybride", mi low cost, mi-compagnie classique, avec notamment des vols moyen-courriers qui seront connectés au hub long courrier d'Air France et des prestations qui la rapprochent d'une compagnie classique (configuration bi classe en moyen courrier et tri-classe en long courrier, restauration de base gratuite, et accès gratuit à un portail IFE pour que les passagers puissent utiliser leurs propres équipements) et tarifs serrés et coûts réduits par rapport à Air France (de 15 à 20%). Reste à savoir comment Air France va arriver à tout faire tenir ensemble. En effet, durant les mois de gestation de la compagnie, le PDG d'Air France, Jean Marc Janaillac avait répété à plusieurs reprises que les compagnies low cost n'était pas la principale préoccupation, voulant se concentrer sur les lignes plus stratégique opérées par les compagnies du Golfe. Pour l'instant, le choix de lignes ouvertes, aussi bien sur le moyen que sur le long courrier semble assez loin de cet objectif initial.  

Répondre à () :


Captcha

| | Connexion | Inscription