0
Aviation Civile
ITA Airways : Rome étudierait la possibilité d'un nouvel attelage Lufthansa/FS (Ferrovie dello Stato)
ITA Airways : Rome étudierait la possibilité d'un nouvel attelage Lufthansa/FS (Ferrovie dello Stato)
© Airbus

| HEGUY Jean-Baptiste 399 mots

ITA Airways : Rome étudierait la possibilité d'un nouvel attelage Lufthansa/FS (Ferrovie dello Stato)

Après le retrait lundi 21 septembre du géant suisse MSC, partenaire initial de Lufthansa, le gouvernement italien envisagerait un rapprochement avec les Chemins de fers italiens, qui avait déjà été partenaire à la reprise d'Alitalia en 2019.

Nouveau rebondissement dans le dossier de reprise et de privatisation partielle de la compagnie italienne ITA Airways. Le ministère italien de l'Economie étudie l'option de vendre la majorité d'ITA Airways à un consortium formé par la compagnie allemande Lufthansa et le groupe public italien des chemins de fer, Ferrovie dello Stato (FS), a rapporté jeudi le quotidien Corriere della Sera. Après le retrait lundi de son allié, le géant italo-suisse du transport maritime MSC, Lufthansa s'est retrouvée seule en piste et à passer au crible les comptes de la compagnie publique ITA, née en 2021 des cendres d'Alitalia.

Ferrovie dello Stato avait déjà été candidat à la reprise d'Alitalia en 2019

Selon le schéma à l'étude, Lufthansa pourrait acquérir 51% d'ITA Airways pour un montant de 250 millions d'euros et FS prendrait 29%, laissant au ministère de l'Economie 20%, détaille le Corriere della Sera, citant des sources gouvernementales. Contactés par l'AFP, Ferrovie dello Stato et le ministère de l'Economie n'ont pas réagi dans l'immédiat.

Une entrée en lice de Ferrovie dello Stato marquerait de fait son retour, car le groupe avait tenté de constituer en 2019 un consortium pour sauver Alitalia avant de jeter l'éponge début 2020. A l'époque, des contacts avaient déjà eu lieu avec Lufthansa, mais aussi avec l'américaine Delta Air Lines et le gestionnaire italien d'autoroutes et d'aéroports Atlantia, contrôlé par la famille Benetton. Si le nom d'Atlantia circule à nouveau pour la reprise d'ITA Airways, le groupe autoroutier n'est actuellement pas intéressé, a indiqué à l'AFP une source financière.

Un dossier très complexe avec des entrées et des sorties

MSC et Lufthansa avaient proposé de débourser 850 millions d'euros pour 80% d'ITA, ne laissant à l’État italien qu'une part de 20%. La part réservée à MSC avait été de 60%. MSC, présidé par Gianluigi Aponte, a avait annoncé lundi avoir informé le gouvernement italien qu'il "n'était plus intéressé à participer à la privatisation d'ITA Airways", estimant que la "procédure actuelle" ne réunissait pas les "conditions" nécessaires à un tel rachat.

L'ancien gouvernement de Mario Draghi avait sélectionné fin août l'offre concurrente du fonds d'investissement américain Certares, associé à Air France-KLM et Delta Air Lines, en vue de l'ouverture de négociations exclusives. Puis, le nouveau ministre de l’Économie Giancarlo Giorgetti a annoncé fin octobre sa décision de ne pas renouveler l'exclusivité pour les négociations avec Certares, ouvrant la voie au retour de Lufthansa et MSC.

(avec AFP)

ITA Airways Italie Alitalia Lufthansa


Répondre à () :

| | Connexion | S'ABONNER | Publicité