0
 
IATA : le "pire est encore à venir" pour le transport aérien européen
IATA : le "pire est encore à venir" pour le transport aérien européen

| HEGUY Jean-Baptiste

IATA : le "pire est encore à venir" pour le transport aérien européen

Selon les derniers prévisions de l'IATA, l'ensemble des compagnies européennes pourraient perdre 23,1 milliards de dollars en 2020, avec 6 à 7 millions d'emplois liés au secteur aéronautique menacés.

6 à 7 millions d'emplois menacés

Alors que les unes derrière les autres, les compagnies aériennes européennes annoncent des plans de restructuration massifs suite à l'impact de la crise mondiale du transport aérien, l'IATA (Association internationale du Transport aérien) a annoncé que, selon ses dernières estimations, le transport aérien européen perdrait 23,1 milliards d'euros. L'impact de la crise du Covid-19 pourrait menacer un total de 6 à 7 millions d'emplois liés à l'industrie du transport aérien. 

Rouvrir les frontières au plus vite

"Un rétablissement accéléré en Europe est vital si on veut éviter ce pire scénario. Cela peut être réalisé par une action gouvernementale dans deux domaines prioritaires : un redécollage coordonnée des voyages aériens avec l'ouverture des frontières (incluant l'élimination des procédures de quarantaine) et les règles opérationnelles fondées sur le corps de mesures sanitaires par l'OACI (Organisation de l'Aviation civile internationale), l'EASA (Agence européenne de sécurité aérienne) et l'ECDC (Centre européen de prévention et de contrôle des maladies), et le maintien d'une aide financière et réglementaire, en particulier par le biais d'aides financières directes, la prolongation de la suspension de la règle 80/20 sur l'utilisation des créneaux horaires et le report des taxes et charges". précise l'IATA. 

Retrouvez un dossier complet sur les restructurations en cours  dans le transport aérien européen dans le prochain numéro d'Air&Cosmos (n°2694, du 26 juin 2020)

Répondre à () :


Captcha

| | Connexion | Inscription