0
Aviation Civile
IAG investit 400 M$ dans le développement d'un biocarburant
IAG investit 400 M$ dans le développement d'un biocarburant
© Airbus

| HEGUY Jean-Baptiste

IAG investit 400 M$ dans le développement d'un biocarburant

Le groupe aérien réunit autour de British Airways et Iberia est partenaire de Shell et Velocys pour ouvrir d'ici cinq ans la première usine européenne de production de biocarburant, en Grande-Bretagne.

Malgré les engagements environnementaux pris par les Etats dans le cadre de l'OACI, concernant notamment la réduction des émissions de CO2, il n'y a pas eu de décision développer à grande échelle des filières de production de biocarburant. Par voie de conséquence, les compagnies aériennes s'emparent elles-mêmes du sujet. IAG (International Airlines Group) regroupant British Airways, Iberia, Vueling, Aer Lingus et Air Europa, a ainsi annoncé il y a quelques semaines qu'il investissait 400 millions de dollars sur vingt ans pour développer un biocarburant. 

Plus spécifiquement, British Airways s'est rapproché de Shell et de Velocys, pour développer la première usine de fabrication de biocarburant, Altalto, située à Immingham, dans le nord-est du Lincolnshire (Grande-Bretagne), dans l'estuaire de la rivière Humber. L'usine a pour objectif de retraiter 500 millions de tonnes par an de déchets ménagers et industriels, normalement destinés à l'incinération ou l'épandage, pour le convertir en 60 millions de litres de biocarburant, à destination des avions ou des voitures. Le site de l'usine s'étant sur une surface de 32,4 hectares (80 acres) et devrait commencer son activité dans les cinq prochaines années. 

Dans le cadre de la rencontre annuelle de IATA (Association internationale du transport aérien) avec la presse internationale à Genève les 11 et 12 décembre, Carrie Harris, responsable de la politique environnementale pour IAG, a donné des détails sur AltAlto et est revenue sur les forts engagements en matière environnementale pris par IAG. Dans le cadre des engagements pris par le secteur de l'aviation civile internationale, le groupe aérien s'est engagé à atteindre un objectif "zéro émission" concernant le CO2 à partir de 2050. Dès 2020, British Airways a annoncé qu'elle allait compenser toutes les émissions de CO2 de ses vols domestiques. A partir de 2025, le groupe s'engage sur une réduction de 10% des émissions de CO2 par passager-kilomètre, puis 20% à compter de 2030. 

Répondre à () :


Captcha

| | Connexion | Inscription