advertisment-image

Inscription à la newsletter La Lettre de la Défense - réservée aux abonnés


0
Aviation Civile
Grève chez Air France : les pilotes refusent la proposition de la direction
Grève chez Air France : les pilotes refusent la proposition de la direction
© Cosmao - Air & Cosmos

| Léo Barnier

Grève chez Air France : les pilotes refusent la proposition de la direction

Le torchon brûle encore un peu plus entre Air France et ses pilotes. Le SNPL – majoritaire chez les pilotes d'Air France – vient de rejeter la proposition de la direction de la compagnie nationale ; à savoir la suspension du projet de création de Transavia Europe jusqu'à la fin de l'année. Cette offre, faite un peu plus tôt dans la matinée du 22 septembre, avait été qualifiée « d'ultime » par le P-DG d'Air France-KLM, Alexandre de Juniac. Celui-ci se prépare donc à dénoncer les accords de 2007, qui régissaient jusque là le développement de Transavia France. Les pilotes semblent eux prêts à continuer la grève.

Le timing est parfois une arme puissante. Il est 14h30 lorsqu'Alexandre de Juniac et Frédéric Gagey, P-DG d'Air France, commencent à exposer leur plan de sortie de crise (voir ici) face à la presse. Ils annoncent clairement qu'ils dénonceront l'accord passé en 2007 avec les pilotes pour la création et le développement de Transavia France – accord qui limite la taille de la compagnie à bas coût à 14 avions et lui interdit d'opérer depuis Roissy-CDG. Quelques minutes après, alors que la conférence bat encore son plein, la nouvelle tombe : le SNPL refuse la proposition de la direction.

Après quelques instant passés à se « demander pourquoi le SNPL continue de faire la grève », Alexandre de Juniac n'a pas pu faire autrement que de réitérer sa menace de dénoncer l'accord de 2007. Il n'a néanmoins pas voulu donné de date précise quant au début de la procédure, même s'il a dit « devoir se décider vite ». Si la décision est actée, il s'ouvrira alors une période de 15 mois avant la fin effective de l'accord.

A son tour en conférence de presse en fin d'après-midi le SNPL a annoncé qu'Alexandre de Juniac avait perdu la confiance des pilotes. Le syndicat veut désormais le retrait du projet Transavia Europe là ou le P-DG d'Air France-KLM ne proposait qu'une suspension temporaire. Il regrette notamment l'envie de la direction de développer une filiale pan-européenne plutôt que de « rester concentré sur la protection du marché France au travers du développement cohérent et partagé de Transavia France. »

La situation semble donc toujours aussi bloquée entre les deux parties, qui s'accusent encore mutuellement de ne pas vouloir réellement négocier. Le SNPL en a donc appelé au gouvernement pour qu'il « encourage un dialogue social productif ». De son côté, la direction d'Air France assure pour l'instant avoir le soutien du gouvernement pour ses projets de développement. En revanche, elle a indiqué qu'elle n'envisageait pas de faire appel à un médiateur pour trouver une sortie de crise.

Répondre à () :


Captcha

Produits du marketplace

| | Connexion | Inscription