0
Défense
Forum de Dakar : "un évènement incontournable"
Forum de Dakar : "un évènement incontournable"
© Guillaume Belan

| GBelan

Forum de Dakar : "un évènement incontournable"

L'évènement, qui s'est terminé le 6 décembre, est déjà qualifié de succès. Le 3ème Forum de Dakar sur la paix et la sécurité en Afrique a atteint « l'âge de la maturité » selon les mots du ministre français de la défense, Jean-Yves Le Drian, qui assiste à l'évènement en compagnie de nombreux autres chefs d'état et de ministres africains. "Au cœur des discussions, le terrorisme, qui frappe durement le continent. Si cette édition du Forum de Dakar « dépasse les précédentes éditions » selon le ministre, elle est également marquée par une réelle réappropriation par le Sénégal. Le Forum montre « une dimension qualitative beaucoup plus forte , marqué par une extension géographique à presque toute l'Afrique ». On assiste à « la création d'une forme de communauté de culture, creuset de réflexions pour être reprises et traduites ». Bref, cette 3ème édition montre « la volonté que la sécurité de l’Afrique revienne aux africains ».

 

Côté français, une très forte présence, avec outre le ministre de la défense, le Général de Villiers, chef d'etat-major des armées, le secrétaire général de la défense et de la sécurité nationale Louis Gautier ou encore le Général Gomart, directeur du renseignement militaire. A noter également une forte représentation industrielle (Thales, Safran...), dont quelques PME.

Il faut dire que la France est très présente dans la région, avec l'opération Barkhane, les éléments français au Sénégal, la MINUSCA, la présence en Côte d'Ivoire etc. "Notre sécurité se joue en Afrique" rappelle Jean-Yves le Drian. Résultat, les actions de soutien aux armées nationales sont fortes. En 2016, 20 000 soldats africains ont été entrainés par la France, mais aussi équipées, car "il ne suffit pas de former, il faut accompagner par un dispositif d'équipement militaire" précise le ministre. Le ministère a lancé une reflexion pour reconsidérer le mode de cessions d'équipements "il faut des plans de cessions plus cohérents". A titre d'illustration, la France a recemment cédé des hélicoptères Gazelle au Niger.

Répondre à () :


Captcha

| | Connexion | Inscription