1
Aviation Civile
Finnair en marche vers la neutralité carbone © Finnair

| HEGUY Jean-Baptiste

Finnair en marche vers la neutralité carbone

La compagnie Finnair, qui avait déjà annoncé en novembre un plan de renouvellement de sa flotte, avec un investissement de 3,5 à 4 Md€, vient d'annoncer un train de mesures qui devrait lui permettre d'être neutre en carbone en 2045.

10 à 15% de CO2 en moins

Finnair s'engage résolument dans une démarche environnementale qui devrait lui permettre de réduire de 50% ses émissions de CO2 d'ici 2025, pour atteindre la neutralité carbone au plus tard en 2045. Pour ce faire, la compagnie finlandaise avait initié un mouvement de révision de sa stratégie "verte" en annonçant dès le mois de novembre un investissement de 3,5 à 4 milliards d'euros pour le renouvellement et la croissance de sa flotte d'ici 2025. Ces changements opérés, sur 5 ans à partir de 2020, devraient réduire de l'ordre de 10 à 15% les émissions CO2 du trafic européen de Finnair.

Gagner du poids dans les avions 

En complément du plan de renouvellement de ses appareils, Finnair va investir 60 millions d'euros supplémentaires dans sa nouvelle stratégie de développement durable pour la période 2020-2025. Elle va aussi mettre en oeuvre un train de mesures qui devrait lui permettre d'atteindre son objectif de neutralité globale en carbone. Ainsi, Finnair va réduire le poids à bord de ses appareils grâce à la fin de la vente au détail sur tous les vols opérés au sein de l'espace aérien européen dès le 29 avril prochain et la généralisation du système de pré-commande pour tous les passagers. Grâce à cette mesure, Finnair prévoit un allègement de 50 à 100 kilos sur chaque vol, qui se traduira par une diminution globale et annuelle de la consommation de carburants de 70 000 kg et une réduction de 220 000 kg d'émissions de CO2. 

Partenariat dans le bio-carburant

Par ailleurs, Finnair prévoit d'accroître encore l'efficacité opérationnelle des plans de vols afin d'améliorer le rendement énergétique. Elle annonce aussi un nouveau partenariat avec l'entreprise finlandaise Neste, afin d'accroître encore l'utilisation de bio-carburants. A noter que Neste, un des plus gros producteurs mondiaux de bio-carburants raffinés à partir de déchets, avait déjà réalisé le "vol parfait" en Suède, en collaboration avec ATR et la compagnie suédoise Braathens. A compter du 1er septembre 2020, Finnair va aussi mettre en place la compensation de l'ensemble des émissions de carbone de ses voyageurs d'affaires. Finnair encouragera aussi ses passagers loisirs à participer à la production et à l'achat de biocarburants ou de compenser leurs émissions de carbone grâce à une nouvelle typologie de système de réservation. 

Chasse au plastique et au gaspillage

Enfin, Finnair va supprimer 230 tonnes de plastique sur l'ensemble de ses vols, permettant de réduire de moitié l'utilisation des plastiques à usage unique d'ici fin 2022. Ainsi, la compagnie finlandaise remplacera l'ensemble des couverts en plastique en classe économique par des couteaux, fourchettes et cuillères en matériaux plus durables, réduisant la consommation de plastique de 53 tonnes supplémentaires par an. Finnair va aussi proposer plus de plats végétariens pour lutter contre les émissions venant de la production de viande et elle va aussi réduire de 50% d'ici 2022 le gaspillage alimentaire. 

Répondre à () :


Captcha
Stéphane | 23/03/2020 20:12

Sur ce sujet, les journalistes ont un rôle essentiel de revue critique qui a manifestement fait défaut à M. Heguy car le compte n'y est pas dans les chiffres qui sont donnés. 1/D'après votre article, la première mesure de réduction concerne l'allègement, permettant de sauver 220.000 tonnes de CO2 : cela ne représente même pas un aller paris-New York ! Cette mesure est donc symbolique et inefficace. Comment le journaliste peut passer à côté ? En matière de CO2, la règle est simple : CHAQUE chiffre - et même chaque action - doit être comparé à l'impact de l'entreprise pour se rendre compte de sa pertinence. 2/Il en va de même pour le plastique : c'est hors sujet pour l'enjeu en question. On demande d'abord à Finnair de réduire ses émissions de CO2, et à la fin de cet article on ne sait comment elle va faire car on a parlé d'autre chose. Cela s'appelle du Greenwashing, c'est au journaliste de le débusquer. 3/Par ailleurs, on note dès le premier paragraphe de grandes incohérences dans les chiffres : en 2025, Finnair aura-t-il diminué ses émissions de "50%", de "10 à 15%", ou bien pire, de "10 à 15%" uniquement sur "le traffic européen" ? L'article est incohérent sur ce sujet. 4/Enfin, que veut dire "le vol parfait" ? Si l'on clique sur le lien, on découvre que ce vol a réduit les émissions de CO2 de 46% soit moins que l'objectif annoncé de 50% pour 2025. Un journaliste rigoureux ne peut pas passer cela sous silence, même le vol parfait ne répond pas aux objectifs. Sans le travail du journaliste, impossible de s'informer, on compte sur vous !

| Connexion | Inscription