0
Espace
Essai réussi d’un New Shepard en configuration de vol habité
Essai réussi d’un New Shepard en configuration de vol habité
© Blue Origin

| Pierre-François Mouriaux

Essai réussi d’un New Shepard en configuration de vol habité

Chaque fin de semaine, une image qui a fait l’actualité ou retenu notre attention. Le 14 janvier, la société américaine Blue Origin a fait voler (et récupéré) un lanceur touristique New Shepard aménagé de façon à pouvoir accueillir des touristes.

Un mannequin et 50 000 cartes postales à bord

Le premier vol suborbital du New Shepard de Blue Origin avec des passagers sera-t-il le prochain ?

En tous cas, pour le quatorzième essai en vol automatique du système, qui a eu lieu le 14 janvier depuis le site de Corn Ranch au Texas, la nouvelle cabine NS 4 qui était mise à l’épreuve n’emportait aucune expérience scientifique.

En revanche, elle était équipée des six sièges qui équiperont les vols touristiques, qui semblent de plus en plus proches.

Blue Origin semble ainsi se focaliser sur « l’expérience astronaute » et la communication, l’habituel mannequin Skywalker installé sur l’un des sièges étant accompagné à nouveau de cartes postales du Club for the Future, créé par la société de Jeff Bezos pour intéresser les jeunes à l’espace et aux sciences.

 

Vol parfait

Le vol NS 14, qui a duré 10 minutes et 10 secondes, a de nouveau été un franc succès.

Il a permis d’expédier la capsule d’équipage jusqu’à une altitude de 107 km.

Sa vitesse maximale a atteint 3 609 km/h, ce qui reste loin de la vitesse nécessaire pour une éventuelle satellisation mais autorise un impressionnant « saut de puce » avec une vue imprenable sur la courbure de la Terre, et quelques minutes de micropesanteur.

Pour mémoire, les précédents essais en vol du New Shepard remontent à décembre 2019 et octobre 2020.

Répondre à () :


Captcha

Produits du marketplace

| | Connexion | Inscription