Essai d'anthologie pour le Starship de SpaceX
Essai d'anthologie pour le Starship de SpaceX
© SpaceX / X

publié le 07 juin 2024 à 14:53

372 mots

Essai d'anthologie pour le Starship de SpaceX

Chaque fin de semaine, une image qui a fait l’actualité ou retenu notre attention. Le 6 juin, SpaceX a procédé au quatrième essai en vol de son mégalanceur. Les objectifs visés ont été atteints et le spectacle au rendez-vous.


The data is the payload

Mis en œuvre le 6 juin à 12 h 50 UTC depuis la base de Boca Chica, au sud du Texas, le mégalanceur Starship de SpaceX a effectué un nouvel essai en vol, le quatrième en quatorze mois et le second en moins de trois mois.

De nouveau, le lancement a fait sensation : il s’est cette fois soldé par le retour contrôlé des deux étages au-dessus de la mer (au large de Boca Chica et au large de l’Australie).

Surtout, SpaceX, qui a décidément le sens du spectacle (à la différence de la piètre vidéotransmission proposée la veille par Boeing et la Nasa pour le premier vol habité de la capsule Starliner), nous a offert des images en direct de quasiment toute la mission… même pendant que le second étage se trouvait entouré de plasma – un sacré coup de publicité pour le réseau Starlink, qui assurait les communications.

Encore une fois, le Starship était testé sans charge utile : « the data is the payload » (les données sont la charge utile), comme le rappelait une commentatrice de la retransmission proposée par SpaceX.

Quelques heures après l’incroyable vol, Elon Musk a posté sur X une image presque surréaliste du Starship entouré de plasma, avec ce commentaire : « Starship reentering like a meteor » (Starship rentre comme un météore).

 

Encore un pas de géant

« What a day! » (Quelle journée !), s’est exclamé l’un des commentateurs : malgré un moteur Raptor qui ne s’est pas allumé au décollage (sur les 33 qui équipent le premier étage Super Heavy), puis une aile qui a beaucoup souffert durant la rentrée atmosphérique, tous les objectifs visés lors de ce vol de démonstration ont été atteints, témoignant de l’extrême robustesse du système et de l’implacable marche en avant des équipes de SpaceX.

De fait, l’opérateur californien se montre extrêmement satisfait de l’essai : « Starship a effectué une rentrée contrôlée, franchissant avec succès les phases d’échauffement maximal et de pression aérodynamique maximale, et démontrant sa capacité à contrôler le véhicule à l'aide de ses volets tout en descendant dans l'atmosphère à des vitesses hypersoniques. »

Même le directeur général de l’Agence spatiale européenne, Josef Aschbacher, s’est montré impressionné sur X, un poil grandiloquent : « Une réussite dans la qualification de Starship est une réussite pour l'humanité ! »

Commentaires
07/06/2024 14:53
372 mots

Essai d'anthologie pour le Starship de SpaceX

Chaque fin de semaine, une image qui a fait l’actualité ou retenu notre attention. Le 6 juin, SpaceX a procédé au quatrième essai en vol de son mégalanceur. Les objectifs visés ont été atteints et le spectacle au rendez-vous.

Essai d'anthologie pour le Starship de SpaceX
Essai d'anthologie pour le Starship de SpaceX

The data is the payload

Mis en œuvre le 6 juin à 12 h 50 UTC depuis la base de Boca Chica, au sud du Texas, le mégalanceur Starship de SpaceX a effectué un nouvel essai en vol, le quatrième en quatorze mois et le second en moins de trois mois.

De nouveau, le lancement a fait sensation : il s’est cette fois soldé par le retour contrôlé des deux étages au-dessus de la mer (au large de Boca Chica et au large de l’Australie).

Surtout, SpaceX, qui a décidément le sens du spectacle (à la différence de la piètre vidéotransmission proposée la veille par Boeing et la Nasa pour le premier vol habité de la capsule Starliner), nous a offert des images en direct de quasiment toute la mission… même pendant que le second étage se trouvait entouré de plasma – un sacré coup de publicité pour le réseau Starlink, qui assurait les communications.

Encore une fois, le Starship était testé sans charge utile : « the data is the payload » (les données sont la charge utile), comme le rappelait une commentatrice de la retransmission proposée par SpaceX.

Quelques heures après l’incroyable vol, Elon Musk a posté sur X une image presque surréaliste du Starship entouré de plasma, avec ce commentaire : « Starship reentering like a meteor » (Starship rentre comme un météore).

 

Encore un pas de géant

« What a day! » (Quelle journée !), s’est exclamé l’un des commentateurs : malgré un moteur Raptor qui ne s’est pas allumé au décollage (sur les 33 qui équipent le premier étage Super Heavy), puis une aile qui a beaucoup souffert durant la rentrée atmosphérique, tous les objectifs visés lors de ce vol de démonstration ont été atteints, témoignant de l’extrême robustesse du système et de l’implacable marche en avant des équipes de SpaceX.

De fait, l’opérateur californien se montre extrêmement satisfait de l’essai : « Starship a effectué une rentrée contrôlée, franchissant avec succès les phases d’échauffement maximal et de pression aérodynamique maximale, et démontrant sa capacité à contrôler le véhicule à l'aide de ses volets tout en descendant dans l'atmosphère à des vitesses hypersoniques. »

Même le directeur général de l’Agence spatiale européenne, Josef Aschbacher, s’est montré impressionné sur X, un poil grandiloquent : « Une réussite dans la qualification de Starship est une réussite pour l'humanité ! »



Commentaires