1
Espace
Emmanuel Macron au Cnes à Toulouse
Emmanuel Macron au Cnes à Toulouse
© Twitter E. Macron

| Pierre-François Mouriaux

Emmanuel Macron au Cnes à Toulouse

En déplacement en Occitanie vendredi dernier, le président de la République a visité le Centre spatial toulousain, qui accueillait d’une part l’exercice spatial militaire AsterX, et abrite d’autre part le centre de contrôle de l’instrument martien SuperCam.

Deuxième visite en moins d’un mois

C’est la seconde fois en moins d’un mois que le président de la République est venu passer plusieurs heures au Cnes, accueilli par son président Jean-Yves Le Gall : après avoir assisté en direct à l’atterrissage sur Mars de l’astromobile américaine Perseverance, le 18 février en direct du siège parisien, Emmanuel Macron s’est rendu vendredi au Centre Spatial Toulousain (CST), en compagnie notamment de Florence Parly, ministre des Armées.

Gageons qu’il sera de nouveau présent dans les locaux parisiens le 22 avril prochain, pour le lancement vers la Station spatiale internationale de l’astronaute français Thomas Pesquet, comme il avait assisté au retour de la mission Proxima, en juin 2017.

 

Fin de l’exercice AsterX

Le premier objet de la visite était une rencontre avec les équipes du Commandement de l’Espace (CDE), qui achevaient le premier exercice spatial militaire, AsterX, débuté le 8 mars dernier.

La présentation du dispositif a été faite par le Général Michel Friedling, commandant du CDE.

« C’est une première en France comme en Europe, peut-on lire sur le compte Twitter d’Emmanuel Macron : le Commandement de l’Espace vient de conduire son tout premier exercice militaire spatial d’ampleur. Avec nos partenaires européens et américains ! Il s’agit notamment d’évaluer la capacité de protection de nos satellites ».

 

SuperCam en action

La seconde partie de la visite sur le site du CST s’est déroulée au sein du centre de contrôle français de l’instrument SuperCam embarqué à bord de l’astromobile Perseverance, le Focse (French Operations Center for Science and Exploration).

Le président de la République a ainsi pu assister à une séance de programmation de l’instrument, dont le premier bilan de santé dévoilé le 10 mars s’est révélé excellent.

« Nous avons des yeux sur Mars... commandés depuis Toulouse !, s’est réjoui, toujours sur Twitter, le président de la République. Main dans la main avec nos partenaires, les équipe du Cnes organisent les opérations de recherches du SuperCam embarqué sur le Rover Perseverance. Merci de nous faire rêver ! ».

Répondre à () :


Captcha
Totoro | 20/03/2021 15:31

L avenir du spatial et du cde est compromis par la stratégie Arianne , il serait bien de consulter les notes des controleurs de gestion qui souhaitaient un lancement classique avionique avec une navette reutilisable simple pour les satellites non geostationnaires la réduction de coût est ridicule, les entreprises continuent à toucher leur argent,

Produits du marketplace

| | Connexion | Inscription