advertisment-image

Inscription à la newsletter La Lettre de la Défense - réservée aux abonnés


0
Industrie
EADS dit "vive Airbus !"
EADS dit "vive Airbus !"
© Airbus

| G L-B

EADS dit "vive Airbus !"

Le groupe européen peut remercier sa filiale avions commerciaux, dont la contribution aux bons résultats 2011 a été décisive.

Avec un chiffre d’affaires en augmentation de 7% à 49,13 milliards d’euros, un résultat opérationnel (EBIT) passé de 1,2 à 1,7 milliard, et un bénéfice net presque doublé à un peu plus d’un milliard d’euros, EADS révèle un cru 2011 excellent. Après – il est vrai – une année 2010 en demi-teinte. Louis Gallois, son PDG, qui présentait les résultats ce 8 mars avant de passer les commandes à Tom Enders en juin prochain, peut avoir le sourire.

Il y a Airbus et le reste. L’avionneur a joué un rôle central dans ce redressement. Les ventes d’Airbus Commercial ont bondi de 13% à 31,16 milliards d’euros, effet direct d’un nouveau record de livraisons (534 avions produits) et d’une bonne tenue des prix. Grâce à l’A320neo, les prises de commandes ont atteint elles aussi un record de 117,8 milliards (+ 73 %). Et 90 % des prises de commandes d’EADS en 2011 reviennent à Airbus Commercial !

Louis Gallois, qui souhaitait rééquilibrer les activités du groupe pour éviter qu’il ne dépende trop de la construction d’avions commerciaux, pourrait maudire John Leahy, le patron des ventes d’Airbus, de si bien travailler. "Je crois qu’il restera le pire ennemi de Boeing pour longtemps", a lancé le patron d’EADS avec un sourire. L’autre bonne nouvelle venue d’Airbus, c’est que la rentabilité opérationnelle du constructeur s’est enfin redressée avec 543 millions d’euros d’EBIT (+ 87 %).

Autre filiale qui voit la vie en rose : Eurocopter. L’hélicoptériste a connu une hausse de 42% de son EBIT à 259 millions d’euros, assorti d’une poussée de 12% des ventes à 5,4 milliards. Cette croissance intègre toutefois l’acquisition de Vector Aerospace pour 210 millions. Par contre, la filiale Défense, Cassidian, fait grise mine avec une chute de 28 % de son EBIT et un retrait de 2% des ventes à 5,8 milliards. Astrium reste presque au même niveau que 2010 en terme de chiffre d’affaires, mais a subi une légère érosion de 6 % de son EBIT, à 267 millions d'euros.

Répondre à () :


Captcha

Produits du marketplace

| | Connexion | Inscription