0
Drones
Drones : l'industrie normande mène plusieurs expérimentations
Drones : l'industrie normande mène plusieurs expérimentations
© NAE

| BOQUET Justine

Drones : l'industrie normande mène plusieurs expérimentations

NAE a annoncé que la Normandie allait accueillir trois expérimentations de drones, dont l'une se base notamment sur les vols en essaim.

Trois expérimentations. 

NAE, qui vise à fédérer les acteurs de l'aéronautique normands, a annoncé la conduite d'un plan d'innovation tourné vers la technologie drone, lequel s'accompagne de plusieurs expérimentations qui seront menées dès l'été. Ces essais se concentreront sur trois briques technologiques, à savoir « le pilotage en essaim de drones, l'intelligence artificielle embarquée et l'intégration et l'évaluation de capteurs », explique NAE. Cette dernière brique, consacrée aux senseurs, sera déployée dans le cadre d'opérations visant à évaluer la qualité de l'air à partir de capteurs embarqués par le drone. 
 

Essaims de drones.

Alors que la technologie des essaims de drones intéresse de nombreux acteurs car permettant de coordonner plusieurs aéronefs et ainsi couvrir de larges surfaces, NAE précise que la première partie de l'expérimentation se concentrera sur un vol intégrant quatre drones. « L'intérêt est de montrer les compétences et la faisabilité du vol en essaim et d'évaluer d'éventuels verrous à lever pour un projet plus structurant à venir », précise NAE, indiquant par là même que l'Université Le Havre Normandie, 7CIS et Suqadrone System seront partie prenante. 

 

Gestion des incidents.

Les expérimentations menées dans le cadre de l'évaluation de la qualité de l'air se concentreront principalement sur l'analyse des « substances présentes dans un panache d'incendie », indique NAE. Les drones réaliseront des prélèvements, lesquels seront par la suite étudiés par l'INERIS, l'Institut national de l'environnement industriel et des risques. « Les deux expérimentations sont liées dans le cas d'un usage final puisqu'il s'agit de pouvoir faire voler un essaim de drones en cas d'incident afin de caractériser les substances présentes dans un panache comme celui de l'incendie de l'usine Lubrizol fin septembre 2019 », complète NAE.
 

Au-delà de ces trois expérimentations, NAE concentre l'expertise de ses membres sur deux projets majeurs, d'une part la détection sur la partie lutte anti-drones, et d'autre part « le développement de briques technologiques et de services à forte valeur ajoutée autour de 3 usages prioritaires du drone que sont la sécurité/environnement, la logistique, le taxi drone », explique le cluster. 

Répondre à () :


Captcha

| | Connexion | Inscription